Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 chiffres que vous ignorez sur le palais de l’Élysée

Publié par MaRichesse.Com sur 17 Septembre 2016, 07:53am

Catégories : #5-TRUCS-A-SAVOIR, #FRANCE

5 chiffres que vous ignorez sur le palais de l’Élysée

Nombre de mètres carrés habitables, nombre de pendules, et même... le prix de l’Élysée s’il se retrouvait à vendre sur le marché parisien. Le Figaro Immobilier vous donne cinq chiffres insolites qui caractérisent le palais présidentiel.

Chaque année, à l’occasion des journées du patrimoine, desmilliers de Français viennent visiter l’Hôtel d’Évreux - plus communément appelé Palais de l’Élysée - et son immense jardin. C’est même devenu une valeur sûre pour les chaînes d’infos en continu, qui y postent leurs caméras toute la journée durant. Il y a de quoi: la file d’attente est réputée pour être interminable. Les visiteurs y restent bloqués durant quatre ou six heures. Idem pour la majorité des lieux de pouvoir.

Nous profitons des journées du patrimoine 2016, qui se déroulent ces samedi 17 et dimanche 18 septembre pour vous dresser un petit portrait chiffré du Palais de l’Élysée, qui fut successivement la propriété du comte d’Evreux, de Louis XV, la résidence de madame de Pompadour, de Napoléon III, avant de devenir la Résidence des Présidents de la République sur décret en 1848.

• 365 pièces. Il y a 365 jours dans une année. C’est également le nombre de pièces que comprend l’Élysée. Salons d’apparat où sont reçus les visiteurs au rez-de-chaussée du bâtiment principal, le salon doré, bureau du président au premier étage, bureaux de ses collaborateurs, salons de réception... Bernadette Chirac avait fait aménager les combles en appartement: 130 mètres carrés de surface à vivre. Le sous-sol comprend 90 pièces.

• 1,5 hectare. C’est la superficie du jardin de l’Élysée. À l’origine ce n’était qu’une plaine marécageuse entrecoupée de pâtures et de cultures maraîchères. La marquise de Pompadour, propriétaire du lieu de 1753 à 1773 en fit un terrain de jeux constitué de cascades et de labyrinthes, avant que le financier Nicolas Beaujon, qui céda le château en 1786 à Louis XVI, le transforme en jardin «à l’anglaise». «Ce qu’il est resté aujourd’hui, dans les grandes lignes, en dépit des multiples aménagements réalisés depuis par ses propriétaires et occupants successifs», explique Le Figaro,qui a pu visiter minutieusement les lieux.

• 6 entrées. C’est le nombre d’entrées qui permettent d’accéder au Palais de l’Élysée, dont l’entrée officielle avec le porche et la Cour d’honneur au numéro 55 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré. C’est à cette adresse qu’arrivent chaque jour les quelque 2000 lettres adressées à la présidence de la République. Pour les journées du patrimoine, l’entrée du public s’effectue par la grille du coq située avenue Gabriel.

• 320 pendules et horloges. Chaque minute compte à l’Élysée. C’est pourquoi pas moins de 320 horloges et pendules sont dispatchés de parts et d’autres du «Château». Ces pendules sont remontées chaque mardi matin - veille du Conseil des ministres - par un maître-horloger. «Quand je viens le mardi, tout est accessible. On a notre parcours, on sait quel bruit fait chaque pendule. Dès qu’il y a un bruit un peu suspect, on s’y attarde davantage», a expliqué au JDD Yohanna Arvaud, horlogère attitrée de l’Élysée. Dans le bureau du président, deux pendules: une sur la cheminée et une pendulette d’officier.

• 1,17 milliard. C’est le prix que vaudrait l’Élysée, selon les calculs de l’historien spécialisé Patrice de Moncan, dans son ouvrage «Que vaut Paris?» publié aux Éditions du Mécène. Ce chiffre a priori astronomique n’est pas le fruit du hasard. Avec Gilles Ricour de Bourgies, président de la Fnaim du Grand Paris, Patrice de Moncan a calculé la valeur «utopique» de Paris et de certains de ses monuments, dont le palais de l’Élysée. Ils ont obtenu ce chiffre en multipliant la surface foncière du bien par son coefficient de constructibilité donné par le COS et PLU (plan local d’urbanisme) afin d’obtenir sa constructibilité potentielle et son prix estimé. Traduction: il s’agit d’imaginer ce qui pourrait être construit à la place de l’Élysée et vendu au prix du marché. Pour rappel, l’Élysée occupe 78.000 mètres carrés... 

 Source

Commenter cet article

Archives