Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


3 conseils pour développer la gratuité

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Septembre 2016, 17:25pm

Catégories : #ASTUCES, #RELIGION, #RELATIONS, #VIE

3 conseils pour développer la gratuité

1. Proposez vos biens et services

Les Pères de l'Église rappellent que l'aumône efface tous les péchés. Il ne s'agit pas d'être dans une morale de culpabilisation, mais du bien. Une entreprise est faite pour le bien commun et pour le don. Je préconise donc aux entreprises de s'efforcer à ce qu'il n'y ait pas une année fiscale ou calendaire sans qu'elles n'aient mis en pratique le don et la gratuité. Il y a mille façons de le faire : par exemple, si votre groupe a des filiales dans des pays en voie de développement où œuvrent des religieuses missionnaires, demandez à celles-ci de quoi elles ont besoin, et apportez-le leur gratuitement. Assurez-vous aussi qu'elles reçoivent au moins une visite par an de la part des salariés de votre entreprise en contact avec elles. Si votre société n'est pas implantée dans ces pays, vous pouvez contacter RES et proposer tels types d'activité, services, biens matériels. 

 

2. Remettez-vous à Dieu

La gratuité vient de Dieu et non des hommes. Demandez-lui comment l'appliquer dans votre vie et avec qui. Le but est d'ouvrir l'œil de l'aveugle et l'oreille du sourd à la grâce. C'est cette grâce qui vous indiquera où se trouve la gratuité. 

 

3. Ayez une pratique spirituelle

Certaines pratiques spirituelles nous permettent de puiser dans le Sacré Cœur de Jésus, source de toute gratuité. Je commence ma journée par la lecture de la Parole et des versets commentés des Pères de l'Église. Matin et soir, je me tiens dans mon petit oratoire, avec mon chapelet. Le matin, avec cette prière : « Seigneur envoie-moi aujourd'hui les personnes que tu veux que je rencontre. » Avec mon épouse, nous prions le saint du jour. À la lumière de sa vie, nous nous interrogeons : « Qu'a-t-il à me dire aujourd'hui ? Comment a-t-il traité les problèmes que nous avons à régler ? » Tout au long de l'année, je m'accorde une respiration spirituelle, par un temps de service, de formation, et de retraite. Afin de m'ancrer dans la prière et la vie sacramentelle. Et pour éviter de me laisser aspirer par toutes les idoles qui, si l'on n'y prend garde, nous dévorent. 

 Source

Commenter cet article

Archives