Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


11 choses que le jury ignore sur Alain Perreault et sur l'opération Mr. Big

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Septembre 2016, 14:29pm

Catégories : #CANADA, #JUSTICE

11 choses que le jury ignore sur Alain Perreault et sur l'opération Mr. Big

Certaines phrases prononcées par Alain Perreault durant les 41 scénarios de l’opération Mr. Big ont été écartées de la preuve à la suite de discussions préliminaires tenues devant le juge Richard Grenier.

L’objectif visait à éliminer les éléments qui auraient pu donner mauvaise réputation à Alain Perreault ou laisser croire au jury qu’il aurait une propension à commettre des crimes et qu'il serait, donc, davantage susceptible d'avoir commis le meurtre de Lyne Massicotte.

Cette preuve ne pouvait être retenue dans la présente affaire, puisqu’elle risquait de porter préjudice à l’accusé.

Mais le jury étant séquestré, en voici des extraits:

1) Un graveur illégal

Alain Perreault affirme à deux agents doubles qu’il était jadis propriétaire d’une compagnie informatique. Il avait alors un babillard informatique servant à l’échange de logiciels, qu’il gravait illégalement avant de les vendre. Il ajoutera qu’il a été la deuxième personne à Québec à détenir un graveur CD.
 
2) Détourner l’aide sociale

Alors qu’il est en recherche d’un entrepôt aux côtés d’un agent double, Alain Perreault explique qu’il a trouvé un moyen de percevoir de l’aide sociale. Il révèle qu’il utilise le logiciel PayPal pour encaisser son salaire. Il dira aussi payer ses cartes de crédit en passant par le compte en banque de sa mère, toujours pour percevoir son aide sociale.
 
3) Violence envers les femmes

Dans un scénario qui n’a pas été présenté au jury, Alain Perreault raconte à un agent double avoir mis la tête d’une ancienne conjointe dans la neige, ajoutant qu’une «femme, ça n’écoute pas». Il confiera aussi que s’il devait frapper une escorte – à l’instar d’un agent double qui venait de simuler un tel geste – il devrait faire attention pour ne pas aller trop loin, puisqu’il «se retient depuis longtemps» et que ça pourrait finir «en plus qu’une volée».  
 
4) Un risque calculé

Alain Perreault a révélé que s’il prenait un «risque», il le ferait dans l’espoir d’engranger beaucoup d’argent et non pas seulement «20 $». Plus tard, alors qu’un agent double fait référence à Vincent Lacroix et s’étonne qu’il soit toujours en vie, le suspect déclare que si quelqu’un volait son argent, il ne le tuerait pas: il le battrait pour le faire souffrir.
 
5) Un missile sur un avion

Un avion passe dans le ciel, pendant qu’Alain Perreault et un agent double circulent en voiture. Le premier dira au second qu’il aimerait lancer un missile vers l’engin et le voir tomber, à condition qu’il ne s’écrase pas sur leur véhicule.
 
6) Des armes à feu en jeu

Dans un scénario qui n’a pas été présenté en détail aux jurés, Perreault doit surveiller un camion stationné près d'un motel. Avant de s’exécuter, il demande à un agent double s’il a besoin d’une arme, lui qui aimerait bien tirer avec une vraie arme et non pas juste avec celles utilisées dans les jeux vidéo.
 
7) Des propos racistes

Dans un scénario qui n’a pas été présenté au jury, Alain Perreault affirme qu’il aimerait remplir le «Colisée de gens sur le BS et qu’on pourrait y mettre le feu pour se débarrasser d’un coup de 20 000 BS». Ils parlent aussi de la guerre dans les pays arabes, un sujet sur lequel il déclare qu’il faudrait «débarquer des centaines de milliers de soldats là-bas pour tuer tous les musulmans».   
 
8) Un coffre explose à Joliette

Le jury a découvert lors du procès qu’Alain Perreault était allé chercher des explosifs dans le secteur de Val d'Or, qu’il avait rapportés à l’organisation criminelle fictive. Les jurés n’ont toutefois pas su qu’au lendemain de ce transport, un véritable coffre-fort explosera dans un champ de Joliette, sous les yeux du suspect.
 
9) Une introduction par effraction

Un collègue de l’organisation criminelle fictive est dans l’eau chaude, alors que son véhicule – qui contient un sac de 300 cartes de crédit – est saisi. Si le jury a été informé de ce scénario, il n'a jamais su qu'Alain Perreault et un agent double vont commettre une introduction par effraction dans la fourrière afin de retrouver et ramener ce sac.
 
10) Une éventuelle tentative d’aveu

Dans un scénario qui n’a pas été présenté aux jurés, un agent double et Alain Perreault se rendent à la maison Michel-Sarrazin pour donner de l’argent à un membre de l’organisation, en phase terminale. Selon un agent d’infiltration, il aurait alors pu être possible d’utiliser cette personne mourante pour qu’Alain Perreault passe aux aveux. Mais cette avenue n’a pas été explorée.
 
11) Relation avec une escorte

Vers la fin de l’opération, Alain Perreault confiera fréquenter une escorte, avec qui il a eu une relation sexuelle. Il affirme qu’à cette occasion, il lui a tenu les poignets et qu’il «aimait être en contrôle». Quelque temps plus tard, Perreault dira que la relation va moins bien et qu’il s’est produit une situation durant laquelle l’escorte aurait «mérité une claque». 

 Source

Commenter cet article

Archives