Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 conseils pour préparer Sciences po

Publié par MaRichesse.Com sur 19 Septembre 2016, 11:28am

Catégories : #ASTUCES, #ECOLE

10 conseils pour préparer Sciences po

Pour intégrer la première année de l’un des dix IEP, les candidats doivent passer des concours qui débutent dès le deuxième trimestre de l’année de terminale. Quand faut-il commencer à réviser ? Comment travailler ? Nos dix conseils pour une préparation efficace. 

 

1. Rien ne sert de courir, il faut partir à point

La morale de La Fontaine s'applique pleinement à la préparation des concours Sciences po. Pour celui de Paris, l'admissibilité se fait à partir de trois épreuves écrites et aussi du dossier d'admission. Or, "celui-ci comprend les bulletins de notes depuis la seconde et le jury recherche des profils d'étudiants réguliers sur les trois années de lycée", rappelle Myriam Dubois-Monkachi, codirectrice de la scolarité.
Cela étant dit, si vous entrez cette année en première, voire en terminale, pas de panique ! "Les lycéens doivent surtout comprendre que le concours se prépare, insiste Patrick Le Floch, directeur de l'IEP (institut d'études politiques) de Rennes et responsable de l'organisation du concours commun 2016. Ils n'ont aucune chance d'être admis s'ils ne travaillent pas sérieusement, en plus de leurs cours."

Selon lui, l'année de première peut être le bon moment pour faire connaissance avec la bibliographie recommandéesur le site du concours commun. Parmi les lectures incontournables, il cite notamment le Berstein et Milza. "Ce livre est une bible pour l'épreuve d'histoire et permet d'éviter des erreurs factuelles basiques, monnaie courante dans les copies", soupire de son côté Jean Pétaux, directeur de la communication à Sciences po Bordeaux et enseignant de culture générale en première année.

 

2. Structurez et argumentez

Il faut savoir organiser ses connaissances. "On ne demande pas aux candidats d'être des petits génies qui connaîtraient tout sur tout. Ils doivent surtout faire un effort de réflexion, structurer leur pensée, ne pas se noyer dans les détails et présenter leurs idées de façon claire", explique Patrick Le Floch. Pour cela, travailler la méthodologie des épreuves est la clé de la réussite.

Il est en particulier crucial de soigner l'introduction, vitrine de cet effort de structuration et première prise de contact avec le correcteur. La corrélation entre la qualité de l'introduction et la note finale est d'ailleurs très forte, souligne le directeur de Sciences po Rennes. Le raisonnement vaut également pour la conclusion : même brève, il serait dommage de la bâcler.

 

3. N'ayez pas peur de l'originalité

Dans le même esprit, il est important de coller au sujet tout en faisant preuve d'originalité, si vous sentez que vous maîtrisez le sujet de l'épreuve. "Trop souvent, les étudiants veulent plaquer des références qu'ils ont étudiées, alors que cela ne correspond pas au sujet", regrette Jean Pétaux. À l'inverse, les copies faisant véritablement preuve d'originalité sont rares. 

À la condition de ne pas commettre d'erreurs dans les auteurs ou les faits cités, l'originalité est pourtant appréciée des correcteurs. Pierre Mathiot, président du jury du concours commun des IEP 2015, regrette ainsi "la très forte homogénéité des copies présentant les mêmes plans, citant les mêmes auteurs et les mêmes exemples".

 

4. Approfondissez vos cours

Autre conseil répété par tous les enseignants : ne vous limitez pas à vos cours, élargissez vos connaissances. "C'est ce qui fait la différence entre les bons et les très bons candidats", estime Bénédicte Durand, doyenne du collège universitaire deSciences po Paris.

"N'ayez pas peur de vous confronter à la difficulté, de lire des essais, insiste-t-elle auprès des candidats. C'est ce qui vous permettra d'avoir des choses à dire." L'ouverture d'esprit et un intérêt prononcé pour l'ensemble des sciences socialessont également requis.

 

5. Attention à l'orthographe !

Au-delà du fond, la forme. Cela peut paraître anecdotique, et pourtant, les correcteurs le clament haut et fort : beaucoup de copies contiennent de nombreuses fautes d'orthographe. Inutile de dire que cela fait mauvaise impression ! "Il faut se garder dix minutes à la fin de l'épreuve pour relire sa copie et, en particulier, la première page", recommande le directeur de la communication de Sciences po Bordeaux.

Et si vous avez conscience de vos lacunes, ne vous découragez pas. "Il est possible de s'améliorer rapidement en faisant une dictée, une ou deux fois par semaine, à partir d'un article de journal, par exemple", assure Jean Pétaux.

 

6. Soignez la présentation de la copie

Pareillement, on n'insistera jamais trop sur l'aspect général de la copie de concours. Le rapport du jury du concours commun 2015 met l'accent sur "la fréquence de copies illisibles". Même constat à Sciences po Bordeaux, où près de 60 % des copies sont peu attrayantes. "L'orthographe et la mise en forme sont des moyens simples de gagner un à deux points, à copies équivalentes", assure Jean Pétaux, alors, autant ne pas s'en priver ! 

Quelques astuces : aérez votre copie ; faites apparaître clairement votre plan ; utilisez un stylo plume et un effaceur – à l'inverse, évitez le blanc et les ratures. Enfin, soignez votre écriture.

 

7. Lisez la presse tous les jours

Journaux, newsletters, magazines : la connexion avec l'actualité est indispensable. Et l'écoute d'une radio d'information est recommandée. "La lecture d'un grand quotidien tel que "Le Monde" est difficilement réalisable chaque jour, estime Jean Pétaux, mais celle d'un gratuit peut déjà être bénéfique." Et essayez de varier vos sources d'information.

 

8. Travaillez en groupe

Autre conseil, ne travaillez pas seul dans votre coin. Même si les meilleures fiches sont celles que l'on fait soi-même et qu'un travail individuel est indispensable pour réussir le concours, les moments de travail en groupe sont un bon moyen de se motiver, de bénéficier d'une émulation positive et de tenir un programme de révision. C'est aussi l'occasion d'échanger sur des sujets et d'apprendre des forces et des faiblesses de ses camarades.

 

9. Informez-vous

Professeurs de lycée, personnes de votre entourage, journées d'information organisées par les IEP... Vous n'en saurez jamais assez sur vos futures études, bien au contraire. C'est en multipliant les sources que vous y verrez plus clair sur les épreuves des concours et le niveau d'exigence demandé. En particulier, les IEP mettent en ligne à l'automne de chaque année le rapport du jury d'admission, une mine d'or qui détaille les principales faiblesses des copies et les attentes des correcteurs.

 

10. Croyez à vos chances

Enfin, last but not least, croyez en vos chances et arrêtez de penser que les autres sont meilleurs ! Le jour J, cela vous aidera à vous battre et à lutter contre un sujet récalcitrant, et en amont, cela peut vous aider à persévérer. "Pour réussir le concours, il faut 60 % de travail, 10 % de hasard et 30 % de motivation", assure Jean Pétaux. 

 Source

Commenter cet article

Archives