Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Véronique Hivon se retire pour des raisons de santé

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Août 2016, 03:01am

Catégories : #CANADA, #POLITIQUE, #PEOPLE

Véronique Hivon se retire pour des raisons de santé

La candidate à la chefferie du Parti québécois, Véronique Hivon, se retire de la course pour des raisons de santé.

Son équipe en a fait l’annonce par communiqué vendredi peu avant 13 :00. La députée de Joliette souffre d’une «infection virale aiguë» qui s'apparente à une «forme de labyrinthite».

«L'état actuel de Madame Hivon, qui la force au repos complet, et les risques de séquelles associées à son état, commandent cette directive stricte de son médecin, affirme le communiqué. Devant cette réalité, c'est fortement contrariée qu'elle se voit obligée de se retirer de la course à la direction du Parti Québécois.»

 

Selon son attachée de presse Pascale Sévigny, Véronique Hivon est «très fâchée» de la situation, mais n’avait «pas le choix» de se retirer. Si elle n’est pas traitée, sa condition pourrait entraîner des «conséquences lourdes», indique-t-elle.

Véronique Hivon entend demeurer neutre dans la course à la chefferie et n’a pas donné d’indication à ses troupes en faveur d’un candidat ou d’un autre.

Cinq députés du caucus péquistes appuyaient la députée et pourraient maintenant se tourner vers un autre candidat. Il s’agit de Claude Cousineau, Carole Poirier, Sylvain Pagé, Mathieu Traversy et André Villeneuve.

Avec le retrait de Véronique Hivon, quatre candidats demeurent sur les rangs pour succéder à Pierre Karl Péladeau, soit Alexandre Cloutier, Jean-François Lisée, Martine Ouellet et Paul St-Pierre Plamondon. Le nouveau chef du PQ sera choisi le 7 octobre prochain. 

 

Réactions

Les adversaires de Véronique Hivon dans la course à la chefferie ont eu de bons mots pour leur collègue vendredi.

Son ami et candidat à la chefferie, Alexandre Cloutier était ému au moment de commenter son retrait. «Ça m’a fait quelque chose, admet le député de Lac-Saint-Jean. Vous savez qu’on a des liens particuliers qui nous unissent.»

«On va s’inspirer des propositions que nous a laissées Véronique, entre autres sur l’indépendance au pétrole», ajoute-t-il.

Jean-François Lisée, lui, s’est remémoré sa propre décision de quitter la course contre Pierre Karl Péladeau, l’an dernier. Le candidat s’était retiré de son propre chef, mais sa collègue est victime d’un «mauvais coup du destin» qui rend sa décision encore plus difficile, note-t-il. «Moi, c’était ma décision et, même là, c’était déchirant», se rappelle-t-il.

Le député de Rosemont se dit «déçu à l’avance» de l’absence de Véronique Hivon lors des débats cet automne. Celle-ci aurait surpris les militants avec sa façon «originale» de présenter les enjeux, croit-il. «Son absence appauvrit un peu la richesse dans notre équipe, c’est certain», estime Jean-François Lisée.

Le retrait de la candidate forcera également ses adversaires à revoir leurs stratégies pour les débats. «Notre préparation était en conséquence [de sa présence], souligne Alexandre Cloutier. On a déjà commencé la préparation aux débats.»

D’ailleurs, Martine Ouellet s’attend à ce que la course devienne un peu plus «virile» avec le retrait d’une des deux candidates. «Les femmes, souvent — et ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas des hommes comme ça — on fait preuve de plus d’empathie, dit la députée de Vachon. On est moins dans une joute oratoire, on est moins dans une joute de personnalité ou d’ego, mais plus humaines, pour les gens et les idées.»

Au cours des prochains jours, les quatre candidats restants courtiseront les appuis de Mme Hivon, mais vendredi, l’heure était aux éloges. «Y’aura les jours et les semaines à venir pour faire ça, dit Jean-François Lisée. Aujourd’hui, je veux me concentrer sur mon appréciation et ma solidarité avec Véronique.» 

 Source

 

Commenter cet article

Archives