Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Une exoplanète autour de Proxima du Centaure : la réalité rejoint la fiction !

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Août 2016, 06:24am

Catégories : #ESPACE, #SCIENCE

Une exoplanète autour de Proxima du Centaure : la réalité rejoint la fiction !

Dans son roman 2061 : Odyssée trois, Arthur Clarke mettait en scène le premier atterrissage d’un être humain sur une comète, en l’occurrence celle de Halley. Avec le succès de la mission Rosettade l'ESA, et ceux d’un Elon Musk avec SpaceX, on se dit qu’il est probable que la réalité rattrapera la fiction avant 2061. Un autre succès des chercheurs européens, des membres de l’ESO cette fois-ci, ne peut qu'encourager à le croire les fans du livre mythique Vaisseaux de l'espace de l'an 2000 à l'an 2100, de Stewart Cowley.

En effet, l’information révélée il y a peu par le journal allemand Der Spiegel était juste, comme vient de le montrer un communiqué de l’ESO, qui précise tout de même : « Nous savons qu’il y a eu des rumeurs à propos de cette découverte. Ces rumeurs n’ont jamais été confirmées et ne contenaient aucun contenu scientifique ».

Les astronomes du projet Pale Red Dot (le nom signifie « un point rouge pâle », un clin d’œil à la photo et la vidéo de Carl SaganA Pale Blue Dot), dont Futura-Sciences vous avait déjà parlé dans un précédent article intitulé Une exoplanète habitable autour de Proxima du Centaure ? Cherchez-la…, viennent d’annoncer qu’ils ont bien découvert une planète a priori rocheuse dans la zone d’habitabilité autour de l’étoile Alpha Centauri C. On appelle parfois ainsi la naine rouge Proxima Centauri parce qu’elle fait partie d’un système stellaire triple avec les étoiles Alpha Centauri B et Alpha Centauri A. Ces deux dernières peuvent être vues facilement à l’œil nu, contrairement à Alpha Centauri C.


Le livre mythique Vaisseaux de l'espace de l'an 2000 à l'an 2100, de Stewart Cowley, raconte l'histoire de la découverte en 2036 des civilisations d'Alpha puis de Proxima du Centaure, et de la guerre qui s'ensuivit avec cette dernière. Il regroupe des illustrations à la façon d'un livre d'Histoire présentant des avions de la seconde guerre mondiale (l'ouvrage date de 1978). Les dernières découvertes sur les exoplanètes donnent à ce livre une surprenante actualité. En effet, on a de bonnes raisons de penser que l'exoterre la plus proche pourrait être à moins de 22 années-lumière. En outre, on sait maintenant qu'il y a au moins une planète en orbite autour de Proxima du Centaure. Des images de synthèse donnent vie aujourd'hui aux vaisseaux des guerres d'Alpha du Centaure. © Adrian Mann, Vimeo

Située à 4,25 années-lumière du SoleilProxima du Centaure est donc l’étoile la plus proche de lui dans la Voie lactée. Paradoxalement, à cause de sa faible luminosité, elle n’a été découverte qu’en 1915 par l'astronome britannique Robert T. A. Innes alors qu'il était le directeur de l'observatoire de Johannesburg, en Afrique du Sud.

Les membres du projet Pale Red Dot l’ont étudiée avec le fameux High Accuracy Radial velocity Planet Searcher (Harps), un spectrographe équipant le télescope de 3,6 mètres de l'ESO, à l'observatoire de La Silla, au Chili. Il s’agissait de détecter une exoplanète par la méthode des vitesses radiales, c'est-à-dire de mettre en évidence des décalages spectraux périodiques vers le rouge et vers le bleu par effet Doppler résultant d’un mouvement d’oscillation causé par l’attraction gravitationnelle de la planète sur son étoile hôte.

Les caractéristiques de l'exoplanète Proxima b

La campagne s’est déroulée de janvier à avril 2016. Puis, le 23 mai de cette année, les chercheurs ont annoncé sur le site de Pale Red Dot qu’un article avait été envoyé pour subir le questionnement de leurs collègues afin d’autoriser une publication. Celle-ci paraîtra demain, jeudi 25 août 2016, dans le célèbre journal Nature.

Le communiqué de l’ESO permet déjà de répondre aux questions suivantes en ce qui concerne l’exoplanète Proxima b :

  • Quelles sont sa taille et sa masse ?

Proxima b ne semble pas effectuer de transit devant son étoile. Son diamètre n’est donc pas connu pour le moment et seule la méthode des vitesses radiales a permis d’estimer une valeur minimale pour sa masse qui serait d’au moins 1,3 masse terrestre. En l’absence de rayon, sa densité est donc tout aussi inconnue.

  • Quelle est sa distance à son étoile ?

La méthode des vitesses radiales permet d’attribuer à Proxima b une période orbitale de 11,2 jours ce qui indique également une distance d’environ 7 millions de kilomètres, c'est-à-dire environ 5 % de la distance de la Terre au Soleil.

  • Proxima b est-elle habitable ?

L’exoplanète se trouve bien dans la zone d’habitabilité de sa naine rouge, c'est-à-dire que l’existence d’eau liquide y est en théorie possible. Toutefois, la composition de son atmosphère, qui est inconnue, pourrait bien faire d’elle un enfer, comme c’est le cas de Vénus qui subit un effet de serre important. En outre, en raison de sa distance à Proxima Centauri, l’exoplanète pourrait bien être en rotation synchrone, présentant toujours la même face à l’étoile, ce qui pose des questions pour le développement d’une forme de vie. Enfin, les naines rouges comme Proxima Centauri sont très actives au début de leur existence, émettant beaucoup de rayonnement dans le domaine X et ultraviolet, ce qui peut au moins conduire à une lente, mais inéluctable, érosion de son atmosphère.

Nous aurons l’occasion de revenir plus en détail sur ce qu’il faut penser de cette découverte dans un prochain article. 

 Source

Commenter cet article

Archives