Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Un père et son fils autiste radiés de leur banque portent plainte pour discrimination

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Août 2016, 04:06am

Catégories : #FAITSDIVERS, #JUSTICE, #FRANCE

Un père et son fils autiste radiés de leur banque portent plainte pour discrimination

Un père a porté plainte lundi à Rennes contre la Caisse d'Epargne qui a clôturé son compte en raison du comportement de son fils autiste.

Un père a porté plainte lundi à Rennes contre la Caisse d'Epargne qu'il accuse de discrimination après que cette dernière eut clôturé son compte en raison du comportement de son fils autiste.

Ce qu'il s'est passé. Client d'une agence de Rennes depuis 25 ans, ce père de famille s'y est rendu le 9 août avec son fils pour y effectuer un retrait d'argent, explique l'avocat de la famille Jean-Guillaume Le Mintier. Son fils, agité, souhaite aller aux toilettes et commence à baisser son pantalon. Le père réprimande son fils mais quelques instants après, il échappe à sa vigilance et se rend devant le bureau d'une collaboratrice de la banque et tente à nouveau de baisser son pantalon. Les deux hommes se font sortir de la banque par des employés et des clients. Une semaine plus tard, le père de famille reçoit une lettre recommandée lui informant que ses comptes allaient être clôturés dans un délai de deux mois.

"Mon client est sous le choc". "Le jeune homme a eu un comportement qu'on ne lui connaissait pas. Un comportement outrageant qui a marqué nos collaboratrices", a justifié Bruno Leclercq, secrétaire général de la Caisse d'Epargne Bretagne-Pays de la Loire.  "Sur le moment, nous l'avons perçu comme un incident grave, nous avions la nécessité de protéger nos collaboratrices et à aucun moment il ne s'agissait d'une discrimination", poursuit Bruno Leclercq. L'avocat de la famille a pour sa part affirmé que "les employés de la banque connaissaient le handicap du jeune homme". "Mon client est sous le choc, il n'a plus de compte", ajoute Me Le Mintier. La banque concède "une surréaction". "A froid, nous sommes capables d'écouter et prêts à reconsidérer notre position", a déclaré le secrétaire général de la Caisse d'Epargne de la région qui a proposé de recevoir le père de famille mardi matin. 

 Source

Commenter cet article

Archives