Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Un détenu reçoit sa première visite en 38 ans de prison

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Août 2016, 09:50am

Catégories : #INSOLITE, #JUSTICE

Un détenu reçoit sa première visite en 38 ans de prison

Michel, décrit comme "renfermé en lui-même et démoralisé", ne voyait plus personne depuis 38 ans. Son ancien codétenu a tenu sa promesse. "Sa vie est foutue. Il mangeait peu, il pesait à peine 50 kilos quand je suis sorti. Cela me dépasse de laisser mourir quelqu'un comme ça", prévient-il dans les colonnes de La Voix du Nord.

 

Condamné à perpétuité dans une affaire de meurtre, Michel (65 ans) a été incarcéré au centre de détention de Bapaume (Pas-de-Calais) il y a 38 ans. Comme le relate La Voix du Nord, il vient de recevoir sa première visite en prison.

Promesse tenue
Si Michel a bien une famille, personne ne vient lui rendre visite depuis son incarcération. Benoît (prénom d'emprunt), son ancien codétenu, est venu le voir au parloir. Pendant sept ans (2008-2015), les deux compères ont partagé la même cellule. Benoît est sorti de prison le 13 juillet dernier et il a tenu sa promesse il y a quinze jours.

"Il avait ses garçons au téléphone de temps en temps mais c'est fini, ils ne sont jamais venus le voir. Sa famille, c'était moi et quelques codétenus", assure Benoît.

"Sa vie est foutue"
Michel, qui ne pourra pas sortir de prison avant une dizaine d'années, est décrit comme "renfermé en lui-même et démoralisé". "C'est le faire mourir à petit feu, on ne peut pas laisser quelqu'un comme ça. Il aura 75 ans. En gros, ce sera pour aller en maison de retraite."

Depuis 38 ans, le quotidien de Michel en prison est toujours le même. "Fumer des cigarettes, boire du café le matin dès 7h30 à l'ouverture des portes, discuter un peu, rester dans son lit et regarder parfois la télé. Ses loisirs c'est sa cigarette. Sa vie est foutue. Il mangeait peu, il pesait à peine 50 kilos quand je suis sorti. Cela me dépasse de laisser mourir quelqu'un comme ça. Ce qu'il vit est plus dur que la peine de mort. Il aurait moins souffert", conclut son ancien codétenu. 

 Source

Commenter cet article

Archives