Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Tout savoir sur le burkini

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Août 2016, 11:34am

Catégories : #INSOLITE, #RELIGION

Tout savoir sur le burkini

Le burkini est depuis quelques jours au coeur d'une polémique illustrant les tensions actuelles entre pratiques religieuses et respect de la laïcité. D'où vient ce maillot de bain destiné aux musulmanes et que dit la loi le concernant ?

En annonçant le 28 juillet sa décision d'interdire le Burkini sur les plages de Cannes, le maire (LR) de la ville, David Lisnard, a provoqué une vive polémique autour de ce vêtement censé permettre aux femmes musulmanes de se baigner en respectant les principes de l'Islam. Depuis, des villes comme Villeneuve-Loubet ou Cisco lui ont emboîté le pas.

 

Qu'est ce que le burkini ?

Le nom de «burkini» est une contraction de «burqa» et de «bikini». Il s'agit d'un vêtement composé de deux ou trois éléments, et couvrant l'ensemble du corps de la femme, à l'exception du visage, des mains et des pieds. Il est censé permettre aux femmes musulmanes de pratiquer la natation et toutes autres activités nautiques dans les respect de leurs croyances. 

 

D'où vient le burkini ?

C'est une styliste australienne d'origine libanaise, Aheda Zanetti, qui a inventé le burkini il y a déja plus de dix ans, en 2003. L'idée lui est venue en observant sa nièce jouer au beach-volley habillée en hijab, vêtement peu commode pour ce type de pratique sportive. Elle dessine alors les premiers exemplaires de burkini en choisissant des matières pouvant aller dans l'eau, légères et confortables. Dès leur mise en vente, les burkini connaissent un certain succès en Australie, favorisé par l'intérêt des médias locaux et internationaux. Relativement nouveau en France, où on peut le trouver sur certains sites de vente spécialisés en ligne, le burkini est désormais vendu dans des dizaines de pays à travers le monde. En revanche, il n'est pas commercialisé dans les grandes enseignes de prêt-à-porter, contrairement à ce que des rumeurs avaient pu faire croire.

 

Nous ne proposons pas de collection à caractère religieux, ceci est une information erronée qui circule dans la presse.

 
 

 

En mars dernier, le burkini a été mis en vente dans les magasins Mark's & Spencer au Royaume-Uni, ce qu'avait dénoncé à l'époque la ministre des Droits des Femmes Laurence Rossignol, estimant que «les femmes qui y étaient favorables sont comme des Noirs qui seraient en faveur de l'esclavage».   

 

Que dit la loi concernant le Burkini ?

Le port du burkini n'est pas interdit par la loi française. La loi sur le voile intégral, promulguée en 2010 et dont le non-respect est puni d'une amende de 150 euros, stipule en effet que «nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son propre visage». Or, le burkini laisse le visage apparent. De plus, l'article 1er de la Constitution, qui précise que «la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale» qui «respecte toutes les croyances» garantit la neutralité de l'Etat en matière de religion, et non celle des usagers. Chacun a donc le droit, selon la loi, de porter les signes religieux qu'il souhaite dans un espace public comme la plage.   

L'article 9 de la Convention européenne des Droits de l'Homme vient pour sa part rappeller que chacun à la droit de «manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites».  

Pour quelle raison certains maires ont-ils interdit le burkini ? 

Le maire de Cannes (LR) David Lisnard a évoqué le 28 juillet un risque pour l'ordre public pour justifier l'interdiction du burkini. Selon lui, dans le contexte actuel des attentats, notamment celui survenu le 14 juillet à Nice, ce vêtement était susceptible de créer des tensions, des attroupements, voire des échauffourées. Samedi 13 août, des violences ont d'ailleurs éclaté en Corse, sur la plage de Cisco, entre des jeunes Corses et des familles d'origine maghrébine, dont des femmes s'étaient baignées en burkini.

 

Saisi par des particulières et le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), le tribunal administratif de Nice a ainsi validé l'interdiction à Cannes en mettant en avant ce risque de troubles à l'ordre public. Selon les juges, «le droit à chacun, individuellement ou collectivement, de manifester, par ses pratiques, sa conviction religieuse en public (…) se trouve sujet aux mêmes restrictions, tenant notamment à la sécurité publique, à la protection de l’ordre, de la santé et de la morale publics».

La mairie de Nice a également indiqué que l'interdiction concernait «toute personne n'ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité, respectant les règles d'hygiène et de sécurité des baignades adaptées au domaine public maritime». Une interdiction validée là encore par le tribunal administratif de Nice, qui a estimé que, la France étant une République laïque, personne ne peut «se prévaloir de ses croyances religieuses pour s'affranchir des règles communes régissant les relations entre collectivités publiques et particuliers». «La mesure de police limitée au mois d’août prise par le maire de Cannes (…) n’est pas disproportionnée par rapport au but poursuivi», concluent les juges. 

 

Le burkini est-il obligatoire pour les femmes musulmanes à la plage ?  

Dans le Coran, il est écrit (verset 31 de la sourate 24)  : «Commande aux femmes qui croient de baisser leurs yeux et d'observer la continence, de ne laisser voir de leurs ornements que ce qui est à l'extérieur, de couvrir leurs seins d'un voile, de ne faire voir leurs ornements qu'à leurs maris ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, à leurs fils ou aux fils de leurs maris, à leurs frères ou aux fils de leurs frères, aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes de ceux-ci, ou à leurs esclaves ou aux domestiques mâles qui n'ont pas besoin de femmes, ou aux enfants qui ne distinguent pas encore les parties sexuelles d'une femme. Que les femmes n'agitent point les pieds de manière à faire voir leurs ornements cachés». Le port du voile est évoqué plus directement dans la sourate 33, mais la formulation laisse la place à l'interprétation. 

 

Comme pour le port du voile, l'obligation de porter le burkini à la plage est soumis à l'interpétation des textes, dans lequel il n'est pas dit explicitement que les femmes doivent se couvrir d'autre partie du corps que les cheveux, mis à part la poitrine et les parties intimes.

Quoi qu'il en soit, le port du voile n'a jamais constitué une obligation canonique pour les musulmanes, comme le sont le jeûne du ramadan ou les cinq prières quotidiennes, entre autres.

Les Historiens des religions considèrent que le port du voile s'est développé dans la culture méditerranéenne à l'époque du prophète Mahomet, et constituait alors pour les femmes un moyen de se protéger des agressions. Reservé au départ aux femmes de la haute société, le voile ne s'est d'ailleurs étendu aux classes les plus pauvres qu'au XIXe siècle, dans un contexte de réaction à la colonistation occidentale. 

 Source

Commenter cet article

Archives