Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Qui a vraiment profité de la croissance des revenus depuis 2000?

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Août 2016, 02:39am

Catégories : #ECONOMIE, #FRANCE, #RICHESSE

Qui a vraiment profité de la croissance des revenus depuis 2000?

"La croissance a longtemps rassemblé les Français. Aujourd'hui elle risque de les diviser". C’est par ces mots que commence la dernière note de France Stratégie, organisme de prospection rattaché à Matignon. Cette note,intitulée « croissance et répartition des revenus », revient sur le partage des richesses créées par la croissance dans les années 1990 puis 2000. Le constat est sans appel: dans les pays développés étudiés, les personnes les mieux payées sont celles qui ont le plus bénéficié de la hausse globale des revenus. En France, les 10% de ménages aux plus hauts revenus ont ainsi capté près de 25% de l’accroissement du revenu national brut entre 2000 et 2012. Et encore, tout ceci s’entend hors gains en patrimoine. Ce mouvement était cependant encore plus marqué entre 1990 et 2000 où le top 10% avait récupéré pratiquement 35% de la hausse globale des revenus. Si on regarde du côté du top 1% des ménages aux revenus les plus élevés, c'est l'inverse: ils ont récupéré 15,8% de la croissance des revenus sur la période récente, contre "seulement" 8,5% entre 1990 et 2000. 

Attention cependant à ne pas confondre inégalités de la répartition des revenus et inégalités tout court. Car ces données ne prennent pas en compte les impôts (qui se sont beaucoup accrus pour les hauts revenus en France depuis la crise) ni les transferts sociaux. Certes l’indice de Gini, qui mesure les inégalités globales de niveau de vie au sein de la population, a eu tendance à progresser au cours des dix dernières années. A 0,294 en 2013 (1 étant considéré comme l’extrême des inégalités), l’indice Gini de l’Hexagone reste néanmoins dans le bas de l’échelle parmi les pays développés, selon les chiffres de l’OCDE.

A titre de comparaison, il était cette année-là de 0,394 aux Etats-Unis, de 0,358 au Royaume-Uni ou de 0,325 en Italie. En Allemagne, il se situe globalement au même niveau que la France (0,292). En revanche, les différences de niveaux de vie des Suédois (0,281), des Belges (0,261) ou des Danois (0,254) sont légèrement moins marquées après les transferts sociaux. Reste que « par rapport aux autres pays développés, la France se distingue davantage par des inégalités marquées face à l’emploi », indique France Stratégie, qui rappelle que 6 millions de Français aimeraient pouvoir travailler ou travailler plus. 

 Source

Commenter cet article

Archives