Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pakistan: des manifestants attaquent une télévision privée, un mort

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Août 2016, 05:07am

Catégories : #FAITSDIVERS, #MONDE

Pakistan: des manifestants attaquent une télévision privée, un mort

Des affrontements lundi à Karachi, entre la police pakistanaise et des militants du principal parti de la ville qui ont saccagé une chaîne de télévision privée, ont fait au moins un mort et sept blessés.

Les violences ont éclaté après que le chef du parti Muttahida Qaumi Movement (MQM), Altaf Hussain, en exil à Londres, a attisé la colère de ses partisans contre la chaîne ARY, accusée de ne pas leur accorder une couverture satisfaisante.

Les militants ont attaqué les bureaux de la chaîne après l'appel téléphonique de leur leader. Ils se sont également affrontés avec la police, essuyant des salves de tirs et de gaz lacrymogène à plusieurs endroits de la ville, ont indiqué la police et des témoins.

"Un homme a été transporté (à l'hôpital), tué par balles", a indiqué à l'AFP Seemi Jamali, directrice d'un hôpital public. Sept personnes ont également été blessées, dont deux par balles.

Des images de télévision ont montré des dizaines d'hommes et de femmes faire irruption dans le bureau de la chaîne, tapant sur les portes, les vitres et les appareils avec des barres et des bâtons, puis mettre le feu à plusieurs véhicules.

Lundi soir, des paramilitaires ont procédé à l'arrestation de Farooq Sattar, le dirigeant du MQM au Pakistan, alors qu'il s'apprêtait à donner une conférence de presse, a constaté un journaliste de l'AFP. Cette arrestation est en lien avec les manifestations, ont indiqué les autorités.

Né dans les années 80, le MQM, qui contrôle aujourd'hui la majeure partie des quartiers de Karachi, est accusé par le pouvoir d'extorsions de fonds et de meurtres. Selon des organisations des droits de l'Homme, les autorités ont tué des centaines de ses membres dans une opération de "nettoyage" depuis 2013 à Karachi. 

 Source

Commenter cet article

Archives