Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les tatouages ne sont plus éternels et tant mieux!

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Août 2016, 04:58am

Catégories : #FAITSDIVERS, #PEAU

Les tatouages ne sont plus éternels et tant mieux!

Tu t’étais tatoué le nom de ton ex sur le bras? Tu voudrais retirer un dessin tribal que tu as en bas du dos? Tu n’es pas seul. De plus en plus de personnes font effacer leurs dessins à l’encre. Selon 20 Minutes, en 2015, un quart des tatoués regrettaient le dessin qu’ils portaient sur eux.

Celui qui était un symbole d’éternité peut aujourd’hui être effacé. «S’il ne me plaît plus, je peux toujours le faire enlever avec un laser». C’est ce que beaucoup d’individus se disent en se rendant chez le tatoueur, mais est-ce vraiment si facile de retirer un dessin fait à l’encre? Nos confrères alémaniques de 20 minuten Tilllate ont rencontré le Dr. Christian Kohler, un chirurgien esthétique zürichois spécialisé dans l’effacement de tatouages.

Un phénomène de société

«Aujourd’hui, la décision de se faire tatouer se prend plus facilement, un peu à la légère. Se marquer la peau à l’encre est un phénomène qui est devenu très accepté dans la société», explique le docteur. Malgré cela, le nombre de détatouages ne cesse d’augmenter.

Selon un spécialiste du domaine, propriétaire d’un salon de tatouage, les jeunes se font davantage marquer des endroits visibles qu’auparavant. «On voit de plus en plus de personnes de 24-25 ans qui viennent se faire tatouer les mains et le cou. On sait que dans dix ans ils se le feront enlever, parce que ce n’est pas facile de trouver un boulot avec des dessins visibles.»

La technique du laser est très efficace et permet de retirer en moyenne 99 % du tatouage, même s’il recouvre de grandes surfaces. Beaucoup de clients du Dr. Kohler ne souhaitent effacer qu’une partie du motif, par exemple pour modifier le dessin, ou le recouvrir.

Il faut souffrir pour être beau

«Ça fait évidemment très mal. Physiquement, mais également financièrement», précise le Dr. Kohler. Celui qui voudra se délivrer de son tribal en bas du dos devra débourser jusqu’à 1'500 francs par séance, sachant que trois à huit séances sont nécessaires pour enlever un motif.

Aux dépenses financières s’ajoutent des risques d’infection et des cicatrices irréversibles. La peau ne retrouve pas exactement son aspect d’origine après un détatouage. La pigmentation est en général altérée et des cicatrices plus ou moins visibles subsistent.

Retirer un tatouage n’est donc pas si simple qu’on le croit. Alors réfléchis bien avant de te faire injecteur de l’encre sous la peau. 

 Source

Commenter cet article

Archives