Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les républicains désespérés par Trump

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Août 2016, 05:26am

Catégories : #POLITIQUE, #ETATS-UNIS

Les républicains désespérés par Trump

Donald Trump désespère de plus en plus le parti Républicain,souligne le Washington Post. “Les grandes figures, ainsi que les stratèges et les donateurs du parti ont tiré la sonnette d’alarme sur l’état de [sa] campagne, craignant que le candidat ne porte préjudice au parti après une semaine d’erreurs, d’attaques gratuites et d’opportunités ratées.

Pour le quotidien américain, le président du Comité national républicain Reince Priebus “a été décrit comme ‘très frustré’ et profondément dérangé par l’attitude de Trump […]. Selon plusieurs proches, il n’a presque plus d’excuses à donner aux donateurs et leaders du parti”, pour justifier l’attitude du milliardaire.  


Alors que les membres de la campagne essaient de discipliner leur candidat, Donald Trump a “passé les derniers jours d’une polémique à l’autre, tout en ratant des opportunités d’attaquer directement son opposante démocrate, Hillary Clinton.

 

La panique a atteint les troupes républicaines notamment quand le candidat a attaqué pendant “près d’une semaine”, les parents musulmans du capitaine Humayun Khan décédé en Irak en 2004. De plus, “ils sont également énervés contre Trump car il a refusé de soutenir” le président de la Chambre des Représentants, Paul Ryan, et le sénateur John McCain, deux grandes figures du parti qui vont briguer un nouveau mandat.  


Comment se fait-il que le Grand Old Party [GOP, le grand parti ancien, nom originel du parti républicain], fondé en 1854 par des militants abolitionnistes, en soit arrivé là ?” questionne de son côté le site américain Christian Science Monitor. Car la “discorde” a atteint un tel niveau au sein de la campagne de Donald Trump que leGOP “se prépare à la possibilité qu’il abandonne la course à la présidence”.
 


Les républicains, qui s’attendaient à ce que le milliardaire devienne plus “présidentiable” après sa nomination, ont commencé à quitter le navire. Comme d’autres, Richard Hanna, congressiste du parti, a annoncé dans une tribune du journal américain Syracuse Post Standard, “je voterai pour Mme Clinton”.

 

Selon le Washington Post, des alliés de Donald Trump, dont M. Priebus, planifiaient une “intervention” pour “forcer [le milliardaire] à recentrer sa candidature.” Toutefois, un stratège républicain a confié au quotidien que “ce ne sera pas possible. On n’a pas besoin d’être un génie pour savoir qu’appeler Donald Trump et lui crier dessus ne marchera jamais.” 

 Source

Commenter cet article

Archives