Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les erreurs de Melania Trump qui pourraient coûter la victoire à son mari

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Août 2016, 07:50am

Catégories : #POLITIQUE, #PEOPLE, #ETATS-UNIS

Les erreurs de Melania Trump qui pourraient coûter la victoire à son mari

Suivie de près par les médias américains, la femme du candidat républicain à la présidentielle américaine multiplie les bévues.

Elle fait beaucoup parler d'elle. Melania Trump a été en quelques mois propulsée comme future possible First Lady (première dame) des Etats-Unis. Scrutée par les médias, l'ex-mannequin commence à accumuler les erreurs de communication. Des photos nues aux diplômes douteux en passant par le discours plagié, la Slovéno-américaine pourrait bien, à terme, porter préjudice à son mari Donald,candidat républicain à la présidentielle. 

 

● Un passé de mannequin peu commun

Deux fois en deux jours,le journal conservateur américainThe New York Post a consacré sa une à Melania Trump. Lundi, le quotidien a publié un cliché montrant l'ex-mannequin complètement nue, serrant dans ses bras une autre femme nue dans un lit. Dimanche, le journal avait déjà diffusé une photo de la femme de 46 ans nue, avec des étoiles dissimulant sa poitrine, titrée «Le bureau lubrique», dans un jeu de mots avec «Le bureau ovale», en anglais.

  •  
 
 

Les deux photos ont été prises en 1995, quatre ans avant sa rencontre avec Donald Trump. Melania est alors Melanija Knavs. Elle n'a que 25 ans et exerce le métier de mannequin. Elle pose pour un photographe français, et les clichés paraissent sur le magazine Max, aujourd'hui disparu. «Elle ne s'est jamais sentie mal à l'aise lorsqu'elle posait nue», évoque le photographe. Le New York Post a enfoncé le clou en ironisant sur la situation. «Il pense que sa femme sera un modèle de première dame - et bien en voilà la preuve». Le milliardaire a tenté de se défendre: «Elle était l'un des modèles les plus célèbres et elle a fait beaucoup de séances photos (...) En Europe, les photos comme celles-ci sont très à la mode et très répandues.» Toujours est-il que ces images pourraient choquer les franges conservatrices de l'électorat Trump.

 

● Mensonge sur ses études?

Jusqu'au 28 juillet dernier, Melania Trump disposait d'un site internet. Photos, éléments biographiques et actualités y étaient régulièrement diffusés. Mais jeudi dernier, le portail a subitement été supprimé. «Le site en question, créé en 2012, a été fermé car il ne reflète pas de manière adéquate mes affaires et intérêts professionnels actuels», assurait-elle sur Twitter. 

 

Voir l'image sur Twitter
  •  
 
 

Sur son site était mentionné l'obtention d'un «diplôme de design et d'architecture à l'université de Slovénie.» Or, jamais l'épouse du magnat de l'immobilier n'a fait état de ce diplôme dans les interviews qu'elle a données. «J'ai grandi en Slovénie, je suis allée à l'école là-bas, j'ai étudié le design et l'architecture, et je suis partie vivre à Milan et Paris et j'ai eu une belle carrière de mannequin», déclarait-elle en février 2016 à MSNBC. Dans la foulée, le New York Times assurait que Melania avait «rapidement abandonné l'école d'architecture pour se consacrer au mannequinat». D'autres journaux ont même omis la mention de ce supposé diplôme. Ce mensonge supposé pourrait avoir des conséquences sur la confiance des Américains en elle et son mari.

● Plagiat de Michelle Obama

Tout juste désigné candidat républicain à l'élection présidentielle américaine le 20 juillet, l'affaire du plagiat empoisonnait le sacre de Donald Trump. Quelques paragraphes du premier grand discours de Melania lors de la convention avait été copiés sur un speech de Michelle Obama datant de 2008. Cet emprunt avait d'abord été démenti par son clan, avant d'être avoué. «Au téléphone, elle m'a lu certains extraits de discours de Mme Obama comme exemples. Je les ai écrits et ai ensuite inclus le phrasé dans le brouillon qui est devenu le discours final. Je n'ai pas vérifié les discours de Mme Obama», expliquait l'auteur, Meredith McIver. Les paragraphes plagiés racontaient les valeurs ayant fondé la vie de Melania Trump: travail, respect de l'autre et de la parole donnée. Elle avait notamment expliqué qu'elle essayait de les transmettre à son fils. Et si cette fois, Melania n'était pas la seule responsable, cet évènement a semé le doute sur l'honnêteté de son clan.

 

● Pas toujours d'accord avec son mari

Melania Trump l'assure, elle «soutient son mari à 100%». Habituellement élégante et discrète, la mère de Barron, 10 ans, accordait en mars 2016 une interview à CNN dans laquelle elle évoquait son mari. «Je ne suis pas toujours d'accord avec ce qu'il raconte, mais c'est normal», expliquait-elle. Elle déplorait également l'utilisation du mot «pussy» à l'encontre du candidat Ted Cruz. Indépendante, elle déclarait «Je suis ma propre personne» et n'hésitant pas à «dire ce qu'elle pense» à son époux.

 

Naturalisée américaine en 2006, suivra-t-elle les positions radicales de son mari sur l'immigration et le don de la nationalité? Le milliardaire est farouchement contre le droit du sol. Il ne veut pas octroyer la citoyenneté automatique pour les enfants nés sur le sol américain de parents immigrés clandestins, même s'ils sont malades. Voulant protéger les enfants, osera-t-elle s'élever contre lui? Melania l'assure, elle sera une First Lady «très traditionnelle. Comme Betty Ford ou Jackie Kennedy». Mais pour l'heure, ces quelques bévues jouent en la défaveur de son clan et du candidat Trump. 

 Source

Commenter cet article

Archives