Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le risque d'intolérance au gluten peut varier avec la saison de naissance

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Août 2016, 11:28am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #NUTRITION, #ALIMENT

Le risque d'intolérance au gluten peut varier avec la saison de naissance
La saison et la région de naissance sont associées au risque de développer la maladie cœliaque. C'est le résultat d'une étude suédoise portant sur 1,9 million de personnes.

 

Dis-moi ton mois de naissance, et je te dirai ce que tu pourras manger. Extravagant? Pas forcément. Une étude menée par des chercheurs de l'Université d'Umeå, dans le nord de la Suède, révèle que notre saison de naissance influerait sur le développement - ou non - d'une intolérance au gluten. Dans ce pays nordique, les enfants nés au printemps, en été ou en automne auraient plus de risques d'être touchés par la maladie cœliaque que ceux nés en hiver.

» Où trouve-t-on du gluten?

Pour mener à bien cette étude, les scientifiques se sont intéressés à 1,9 million de Suédois nés entre 1991 et 2009. Ils les ont suivis pendant les quinze premières années de leur vie. Parmi eux, 6569 ont été diagnostiqués comme porteurs d'une intolérance au gluten. Ensuite, les chercheurs n'ont eu qu'à analyser la saison, la date et le lieu de naissance de ces sujets.

Bilan: «la saison et la région de naissance sont associées de manière indépendante et conjointe à une augmentation du risque de développer une maladie cœliaque au cours des 15 premières années de la vie», indiquent les spécialistes. L'excès de risque est d'environ 10% pour les naissances qui ont lieu de mars à novembre par rapport à celles qui surviennent de décembre à février. Comment l'expliquent-ils? Un enfant né au printemps ingérera pour la première fois du gluten en hiver. Or, c'est à la fin de l'année que les virus saisonniers sont les plus nombreux. En affectant la perméabilité des cellules intestinales du nourrisson, ces virus pourraient faciliter le développement de la maladie coeliaque, avancent les chercheurs suédois. D'autre part, les femmes qui accouchent au printemps absorbent moins de vitamine D durant leur grossesse, qui s'est principalement déroulée en hiver.

La région de naissance est aussi importante, puisque les risques de développer la maladie étaient plus importants dans le sud de la Suède.

Mais tout le monde n'est pas prêt à extrapoler à un pays comme la France ces constatations faites en Suède. Pour la bio-nutritionniste Marion Kaplan, «ce n'est pas aussi simple»: de nombreux autres éléments sont à prendre en considération. Environnement, stress, contexte familial, ambiance au travail. «Tous vont interagir». Dans ce cas, comment s'y prendre pour vérifier si la saison de notre naissance a un impact réel sur notre tolérance ou non? «En s'intéressant aux circonstances dans lesquelles l'enfant est né» propose la spécialiste. Ce qui passe par de nombreuses questions. «Est-il né par césarienne ou voie basse? Sa mère l'a-t-elle allaité? Quelle était la base de son alimentation: des petits pots préparés ou une cuisine “faite maison”? A-t-il été vacciné jeune? Lui a-t-on administré des antibiotiques dès son plus jeune âge»... Des points extrêmement importants, continue Marion Kaplan, «puisqu'ils vont participer à la construction de la flore intestinale de l'enfant, qui commence à se mettre en place in utero». 

 Source

Commenter cet article

Archives