Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le calendrier des vacances de la Toussaint fait râler parents et secteur du tourisme

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Août 2016, 10:05am

Catégories : #FRANCE, #POLITIQUE

Le calendrier des vacances de la Toussaint fait râler parents et secteur du tourisme

Cette année, les vacances de la Toussaint auront lieu du mercredi 19 octobre au jeudi 3 novembre. Un calendrier qui ne convient pas aux parents d'élèves ou au secteur de l'hôtellerie qui juge ce choix comme un «non-sens économique». Le gouvernement maintient.

Alors que se profile la rentrée 2016, l'annonce du calendrier des vacances scolaires par le ministère de l'Éducation nationale, le 23 août dernier, n'a pas plu à tout le monde. Et notamment celui des vacances de la Toussaint. Cette année, ces dernières commenceront en effet un mercredi, le 19 octobre, et courront sur trois semaines jusqu'au jeudi 3 novembre. Une «bizarrerie» qui n'est pas du goût de certains acteurs de l'éducation et du tourisme. 

 

● Les parents d'élèves s'insurgent

Les parents d'élèves se retrouvent face à un casse-tête. Jointe par Le Figaro, la présidente de la FCPE, Lilianna Moyano, juge que le ministère a effectué «un passage en force» contre l'avis du Conseil supérieur de l'Éducation nationale. «Ce calendrier ne prend absolument pas en compte les besoins et les difficultés des familles qui devront poser des RTT supplémentaires pour garder leurs enfants en milieu de semaine ou trouver une solution de garde en milieu de semaine, ce qui n'est jamais simple», explique Lilianna Moyano.

Selon elle, le ministère aurait dû adopter un calendrier «beaucoup plus harmonieux et qui ne désorganise pas les familles». «On devrait prendre en compte l'intérêt de l'enfant. Or, ces vacances en milieu de semaine créent une rupture chez l'enfant», poursuit la présidente de la Fédération des conseils de parents d'élèves. Lilianna Moyano se félicite néanmoins d'avoir obtenu gain de cause sur des vacances intermédiaires plus longues par rapport aux autres années. 

 

● Un «non-sens économique» pour le secteur de l'hôtellerie

Mis devant le fait accompli, l'Union des métiers et des industries de l'Hôtellerie (UMIH) juge que ce choix est un «non-sens économique». Interrogé par Europe 1ce vendredi, Thierry Grégoire, représentant du syndicat, s'est expliqué en arguant: «C'est un non-sens de par la durée des locations, qui sont gérées du samedi au samedi. C'est également un non-sens par rapport aux transports». 

 

● Le ministère entend «respecter le rythme des enfants»

Face à la polémique, le ministère de l'Éducation national précise que ce choix permettrait de respecter davantage le rythme des enfants en ne dépassant pas sept semaines de cours après la rentrée. La rentrée ayant lieu un jeudi, le 1er septembre, les vacances de la Toussaint devaient ainsi débuter un jeudi.

Joint par Le Figaro, le ministère de la rue de Grenelle n'entend pas modifier ces dates. «Le calendrier a été voté en l'état pour trois ans, et il ne changera pas», précise-t-il. 

 Source

Commenter cet article

Archives