Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L’homme bientôt doté du superpouvoir de la régénération?

Publié par MaRichesse.Com sur 13 Août 2016, 13:11pm

Catégories : #SCIENCE, #SANTE-BIEN-ETRE

L’homme bientôt doté du superpouvoir de la régénération?

Un groupe de chercheurs a éclairé notre lanterne sur la capacité de certains animaux à faire repousser des membres perdus.

 
Les scientifiques du Laboratoire Biologique du Mount Desert Island (MDI) ont réussi à déterminer les gènes qui permettent à certains animaux de régénérer des membres perdus.

 

Les chercheurs ont étudié à l'aide du séquençage (détermination de la séquence des gènes, ndlr) les génomes des spécimens qui sont connus pour leur capacité à faire repousser les nageoires ou les pattes perdues, tels que le poisson zèbre (Danio rerio), l'axolotl (Ambystoma mexicanum), ainsi que certaines espèces de salamandres mexicaines et de poissons à nageoires rayonnées qui vivent en Afrique.

Au terme de leur recherche, les biologistes ont notamment déterminé les mécanismes génétiques qui, communs à tous ces animaux, leur permettent d'avoir une régénération hors pair. Notons au passage que l'ancêtre commun de ces spécimens vivait il y a 420 millions d'années et, mieux encore, la plupart des animaux modernes, y compris l'homme, descendent directement de lui. Ainsi, nous aussi, nous pourrions sans doute avoir ce "superpouvoir", caché quelques part dans nos gènes.

 

 
D'après les scientifiques, les gènes responsables de la régénération des organes sont contrôlés par des micro-ARN, qui diffèrent considérablement chez les animaux et chez les humains, si bien que notre capacité à régénérer, par exemple, une jambe perdue, laisse à désirer.

 

Les recherches n'ont fait que commencer et les biologistes espèrent que des manipulations au niveau de notre ARN nous aideront à mieux comprendre le mécanisme de la régénération et à élaborer de nouvelles méthodes pour faire cicatriser nos blessures, aussi graves soient-elles, en un temps record. 

 Source

Commenter cet article

Archives