Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Google réduit la voilure dans la fibre optique

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Août 2016, 04:50am

Catégories : #GOOGLE, #ENTREPRISE, #TECHNOLOGIE

Google réduit la voilure dans la fibre optique

Le coût de la fibre pousse le groupe vers des solutions très haut-débit sans-fil.

Six ans après son lancement en fanfare, Google Fiber - désormais appelé Access - a du plomb dans l'aile. Le projet de connecter les grandes métropoles américaines à Internet grâce au déploiement de la fibre optique se révèle plus compliqué, plus lent et plus cher que prévu. A tel point que Larry Page, le directeur général d'Alphabet, la maison-mère de Google, aurait demandé le mois dernier à sa filiale de faire des économies drastiques et de diviser ses effectifs par deux pour revenir à 500 employés, selon le site spécialisé The Information.

La multinationale n'a pas confirmé. Elle donne d'ailleurs très peu de détails sur Google Fiber. Dans ses comptes, la filiale fait partie des « autres paris », dont elle constitue l'un des éléments essentiels à côté de Verily, consacrée aux sciences de la vie, et des accessoires domotiques Nest. Ces « paris » ont creusé le résultat opérationnel de 1,6 milliard de dollars au premier semestre et englouti 557 millions en investissements. 

 

Virage technologique

En ce qui concerne la fibre, les difficultés à rentabiliser sont connues. Creuser des tranchées pour faire passer les gaines jusqu'aux domiciles des particuliers coûte une fortune. Google comptait se rattraper sur trois tableaux. D'abord avec les abonnés à son service. Ensuite, avec une utilisation accrue de ses sites par les bénéficiaires d'une connexion ultra rapide à 1 Gb/s. Enfin en poussant les opérateurs téléphoniques à investir dans leurs réseaux pour soutenir la concurrence. Avec des vitesses de connexion moyennes entre 10 et 25 Mb/s selon les Etats, à en croire le rapport sur l'état de l'Internet d'Akamai du premier trimestre 2016, les Etats-Unis ne figurent même pas dans la liste des dix pays les mieux connectés au monde.

Après avoir couvert sept villes, Alphabet temporise. Les projets de développement à Portland et San José ont été gelés. « Nous continuons de voir Fiber comme une énorme opportunité de marché », a assuré Ruth Porat, la directrice financière du groupe lors d'une conférence avec les analystes fin juillet, précisant toutefois qu'Alphabet était « réfléchi et conscient » dans son exécution. Le géant américain mise sur des solutions très haut-débit sans-fil, qui pourraient bientôt lui permettre d'étendre son offre à des coûts bien moindres. Alphabet, qui va mener des expérimentations dans 24 villes américaines, a d'ailleurs mis la main en juin sur Webpass , un fournisseur d'accès américain spécialisé dans le très haut débit sans-fil et actif sur plusieurs métropoles américaines, dont Chicago et la baie de San Francisco.


Source

Commenter cet article

linda 02/09/2016 12:32

Déjà la concurrence n'est pas le même qu'en France. En maintenance la fibre coûte moins cher que le cuivre. Il y a aussi de l'internet par ondes radio mais certaines entreprises ont fait faillite et les gens ne veulent pas d'antennes chez eux en France.

Archives