Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Evan McMullin, le nouveau candidat républicain qui peut gêner Trump

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Août 2016, 14:47pm

Catégories : #POLITIQUE, #ETATS-UNIS

Evan McMullin, le nouveau candidat républicain qui peut gêner Trump

Cet ex-agent de la CIA, inconnu du grand public et sans grande expérience politique, pourrait compliquer la tâche de Donald Trump dans quelques Etats.

Le nom d'Evan McMullin était sur toutes les télévisions américaines ou presque, mardi matin. Un jour après avoir annoncé sa candidature à l'élection présidentielle, celui qui veut incarner la «troisième voie» n'a pas usé de langue de bois alors qu'il était interrogé par différents médias. «Donald Trump est très mauvais. C'est un candidat faible», a-t-il estimé dans une interview à CNN. McMullin n'épargne pas non plus Hillary Clinton, la qualifiant d'un des «pires candidats démocrates à s'être présenté devant le peuple américain depuis longtemps». Sur sa page Facebookun peu plus tôt, il résumait: «En cette année où les Américains ont perdu la foi dans les candidats des deux grands partis, il est temps qu'une nouvelle génération de dirigeants s'élève. L'Amérique mérite mieux que ce que Trump et Clinton ont à nous offrir».

Qui est-il?

Né dans l'Utah, Evan McMullin, 40 ans, est un fils d'informaticien. Il est diplômé de l'université Brigham Young. Mormon d'origine, il a notamment agi au Brésil comme missionnaire. Il est intervenu comme volontaire en Jordanie en faveur des réfugiés. Ex-agent de la CIA, il était jusqu'à récemment un collaborateur parlementaire du groupe républicain de la Chambre des représentants. Inconnu du grand public et sans grande expérience politique, il assure toutefois sur son site internet qu'«il n'est jamais trop tard pour bien faire»

Selon plusieurs médias américains, la candidature de McMullin a été soutenue parl‘organisation à but non lucratif «Better for America». Cette association, financée par quelques républicains, prône le «ni Trump ni Clinton».

Quelles chances de réussite?

Autre interrogation, l'apparition sur les bulletins de votes. Aux Etats-Unis, les candidats doivent s'inscrire séparément auprès des 50 Etats pour espérer y figurer. Une procédure fastidieuse. D'autant que la date limite a déjà été dépassée dans certains Etats pivots (swing states) comme la Floride ou l'Illinois. Selon le site spécialisé Ballot Access News, Better for America n'a inscrit McMullin que dans deux Etats pour l'instant. Le journal estime que son clan peut parvenir à l'inscrire dans un tiers des Etats au mieux «si les processus se font très rapidement». A moins de cent jours du scrutin, son initiative apparaît plus symbolique que concrète. Mais lui est apparu très confiant sur MSNBC: «Il y a environ vingt Etats dans lesquels nous pouvons encore nous inscrire. Mais il y a d'autres moyens d'apparaître sur les bulletins de vote. J'ai avec moi une équipe très experimentée qui étudie ça depuis longtemps et nous avons l'objectif d'avoir accès au scrutin dans tout le pays.» 

 Source

Commenter cet article

Archives