Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


En finir pour de bon avec le sida, la tuberculose et le paludisme

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Août 2016, 10:49am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #MALADIE

En finir pour de bon avec le sida, la tuberculose et le paludisme

Le sida, la tuberculose et le paludisme. Trois maladies dévastatrices qui détruisent la vie de millions de personnes, nuisent au progrès économique de communautés entières, et menacent la cohésion sociale. Devant un tel fléau, nous devons agir et mettre fin à ces épidémies.

 

Les 16 et 17 septembre prochains, le Canada accueillera la 5e Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme, à Montréal. Cette conférence réunira des chefs de file du domaine de la santé mondiale et a pour objectif de mobiliser 13 milliards de dollars.

Depuis son lancement en 2002, le Fonds mondial travaille en partenariat avec les secteurs public, privé, et philanthropique, ainsi que de nombreux pays. Parmi ses partenaires, on compte notamment la Fondation Bill et Melinda Gates, la marque Product Red, ainsi que le Canada, la France et les États-Unis. Le Fonds a permis de sauver 20 millions de vies et de traiter 24 millions de personnes atteintes du sida et de la tuberculose, en plus de prévenir le paludisme grâce à la distribution de 650 millions de moustiquaires de lit.

Derrière ces chiffres, il y a des êtres humains - surtout des femmes et des jeunes filles : elles représentent plus de la moitié de la population mondiale vivant avec le VIH.

En décembre dernier, j'ai visité une clinique de soins du sida, à Hanoï, au Vietnam. Cette clinique reçoit des fonds canadiens par l'entremise du Fonds mondial. J'y ai rencontré une jeune femme séropositive. Elle m'a raconté que, grâce aux soins reçus, elle avait regagné la santé et son enfant était né séronégatif.

Dans les pays les plus touchés, les filles comptent parfois pour plus de 80 % des nouvelles infections au VIH parmi les adolescents. C'est alarmant. Des générations entières de jeunes femmes voient leur vie brisée avant même qu'elle ne commence parce que leurs droits ne sont pas respectés par manque d'éducation et surtout à cause de la violence qu'elles subissent.

Je suis très fière d'accueillir au Canada la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial parce que le Fonds mondial est un exemple d'innovation en matière de financement pour le développement international.

Il a su réunir les fonds des pays donateurs traditionnels, des contributions et un engagement social majeur de grandes fondations et entreprises privées. Il a également pousser les gouvernements locaux à contribuer davantage et à assurer une meilleure gestion durable de leur système de santé.

 

Comme nous l'avons annoncé récemment, le Canada augmentera sa contribution au Fonds mondial de 20 %, soit 785 millions de dollars sur trois ans. Le Canada s'est aussi engagé à verser 85 millions de dollars au partenariat Halte à la tuberculose, et 19 millions de dollars additionnels au Fonds mondial pour simplifier l'achat de fournitures médicales dans les pays en développement et en réduire le coût via wambo.org

Les Canadiens peuvent être fiers du leadership que prend leur pays dans le domaine de la santé mondiale. Notre engagement contribue à rallier la communauté internationale pour accroître son action commune sur les enjeux mondiaux les plus importants.

Ce billet blogue fait partie de la série « Le sida, la tuberculose et le paludisme : il est grand temps d'en finir, pour de bon» de la Coalition interagence sida et développement (CISD) dans le cadre de la Cinquième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial.

Publiée du 29 août au 3 octobre 2016 sur le Huffington Post Canada, cette série présente une sélection de blogues rédigés par les organismes membres et partenaires du CISD. Ces collaborateurs y partagent un vaste éventail de perspectives et de réflexions sur le travail du Fonds mondial et sur cette occasion qui se présente à nous, un an après l'adoption des Objectifs de développement durable (ODD). 

Les points de vue et opinions exprimés dans cette série de blogues sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les positions de la CISD. 

 Source

Commenter cet article

Archives