Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Donald Trump veut que les entreprises relocalisent... même les siennes ?

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Août 2016, 04:26am

Catégories : #ETATS-UNIS, #ENTREPRISE, #POLITIQUE

Donald Trump veut que les entreprises relocalisent... même les siennes ?

C'est une des mesures-phares du programme économique de Donald Trump : forcer Apple et consorts à relocaliser leurs productions. Le milliardaire a même menacé Ford de surtaxer à hauteur de 35% toute voiture assemblée au Mexique. Et déjà, aux Etats-Unis, l'hypocrisie de telles propositions est dénoncée, la "Trump Organization" n'étant pas la dernière à délocaliser ses productions.

Sur le site PBS, Robert Lawrence, professeur à Harvard, constate même que le "made in USA", avec Donald Trump, c'est assez rare. La grande majorité de ses cravates, T-shirts et costumes sont fabriqués en Chine, au Honduras ou au Bangladesh.  On estime à plus de 97% le taux de ses produits vendus aux Etats-Unis et fabriqués à l'étranger. Difficile avec ça pour le candidat républicain d'apparaître crédible dans sa lutte contre le libre-échange. 

 

Trump, "médaille d'or de l'hypocrisie"

Même constat pour la marque de vêtements de sa fille, Ivanka Trump. Sur 838 produits, 628 sont "importés", sans plus de détail, et 354 fabriqués en Chine. Pareil pour sa femme, Melania Trump, dont les bijoux sont produits en Chine. Et tout ceci sans compter sur les travailleurs immigrés que Trump exploite aux Etats-Unis. SelonCNN, ils seraient plus de 1200, embauchés avec des visas de saisonniers et payés bien moins cher qu'un Américain.

L'excuse de Donald Trump ? La Chine "manipule sa monnaie à un tel point qu'il est difficile pour nos entreprises d'être concurrentielles". Mais la morale du magnat de l'immobilier reste la suivante : "Faites ce que je dis, pas ce que je fais", pour reprendreForbes. D'ailleurs, interrogé par ce magazine américain, Mark J. Perry, professeur d'économie à l'Université du Michigan, décerne à Donald Trump la "médaille d'or de l'hypocrisie". 

 Source

Commenter cet article

Archives