Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment remédier à la sécheresse oculaire

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Août 2016, 19:08pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #ASTUCES, #SCIENCE

Comment remédier à la sécheresse oculaire
Contrairement à une idée reçue, la sécheresse oculaire n'est pas toujours liée au manque de larmes. Le plus souvent, il s'agit de glandes bouchées…

 

Peu connue du grand public, cette maladie chronique et multifactorielle fait pourtant de nombreuses victimes: 4 millions de Français souffrent de sécheresse oculaire. Et contrairement à une idée reçue, elle est rarement liée à l'insuffisance de larmes. Certes, les glandes lacrymales sont parfois à l'origine du problème: il s'agit alors de sécheresse dite «aqueuse», qui représente environ 15 % des cas. Mais face à des yeux secs et rouges qui brûlent et démangent, des paupières enflammées, une vision trouble et une sensation de corps étranger, l'ophtalmologiste constate le plus souvent une sécheresse «évaporative» (50%des cas), ou«mixte» (35 %), l'une et l'autre étant liées au mauvais fonctionnement des glandes de Meibomius, situées le long des paupières et qui assurent la qualité du film lacrymal. Et c'est en partant de ce constat qu'une société américaine, TearScience, a récemment mis au point un traitement qui combine un outil diagnostique et un outil thérapeutique, tous deux centrés sur ces glandes. 

 

Larmes artificielles et collyres ne suffisent pas

Présentes au nombre de 50 à 70 dans les paupières inférieures et supérieures, ces glandes sébacées produisent une substance huileuse qui a pour fonction de prévenir l'évaporation du film lacrymal, lequel nourrit notre cornée et la protège contre les microbes, la sécheresse et les agressions entout genre. Quand leur sécrétion devient insuffisante, par exemple s'il y a obstruction de leurs canaux excréteurs, l'épaisseur de la couche lipidique présente à la surface du film lacrymal diminue. Résultat, la couche aqueuse tend à s'évaporer, et l'œil à se dessécher. Or, dans ce cas, des larmes artificielles ou des collyres lubrifiants ne suffisent pas.

Naturellement, une bonne hygiène des yeux s'avère indispensable, des larmes artificielles recommandées, et un collyre anti-inflammatoire et antibiotique conseillé si la sécheresse s'est traduite par une infection. Mais pour soulager le malade, il faut aussi et surtout déboucher les glandes. On peut y parvenir en massant les paupières, en les frottant par des petits mouvements latéraux, les yeux orientés vers le haut pour agir sur les paupières inférieures, vers le bas pour les paupières supérieures.

Autre solution: plusieurs sociétés proposent des dispositifs conçus pour délivrer une chaleur humide au niveau des paupières, parfois en combinaison avec un système de massage, afin de fluidifier et d'évacuer le contenu des glandes de Meibomius. Le traitement s'effectue chez un ophtalmologiste équipé. Enfin, le problème réglé, il convient évidemment de s'attaquer autant que possible aux facteurs qui ont pu le déclencher.

D'après une enquête menée récemment auprès d'environ 700 personnes, on sait que plus des deux tiers des personnes souffrant de sécheresse oculaire sont des femmes, pour la plupart âgées de plus de 46 ans. Il existe de nombreux autres facteurs de risque: la sécheresse oculaire peut en effet avoir pour origine certaines maladies (conjonctivite, rosacée…), la prise de médicaments (anxiolytiques, somnifères…), le port prolongé de lentilles de contact, le travail sur écran ou différents facteurs environnementaux (climatisation, vent, pollution…). La sécheresse oculaire, si elle n'est pas inéluctable, doit être surveillée de près. 

 Source

Commenter cet article

Archives