Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment devenir champion de ping-pong de camping

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Août 2016, 10:25am

Catégories : #SPORTS

Comment devenir champion de ping-pong de camping

Le tennis de table de camping n’est pas une discipline olympique. Mais s’inspirer de quelques tactiques de jeu de haut niveau peut vous aider à dominer le tournoi de votre été

Discipline olympique, le tennis de table suscite un intérêt récent du public: les courtes vidéos qui capturent les moments les plus spectaculaires des échanges à Rio deviennent les stars d'internet, tandis que les gifs des plus beaux points deviennent tendance. Le phénomène n'a rien de surprenant. Existe-t-il passion plus partagée? Le ping-pong n'est-il pas le plus petit dénominateur commun des habitants de cette planète?

Dans une dimension parallèle à ce sport sérieux pratiqué par des athlètes de haut niveau, hyper-codifié et professionnalisé, il y a le ping-pong d'en bas, informel et détendu, qui se joue dans les garages, les camping –et les open-space des start-up. Tout comme le rosé et les tongs, auxquels on l'assimile volontiers, la discipline est aussi la star de nos étés. À votre niveau, vous caressez sans doute l'ambition d'être enfin le pongiste redouté de votre lieu de vacances.

Pour vous aider à monter en gamme et à pratiquer un ping de qualité, nous sommes allés chercher l'aide de fins connaisseurs du monde de la compétition. J’ai pu ainsi m’entretenir avec le directeur technique national (DTN) adjoint de la fédération française de tennis de table, Christian Gaubert. En charge de la formation des entraîneurs, ancien joueur en sélection junior puis entraîneur lui-même, notre interlocuteur a notamment formé Tristan Flore, champion de France 2012 et membre de l’équipe de France de tennis de table.

1.Invente tes propres règlesNon homologuées

 

 

 

Le terme «ping-pong» a été plus ou moins tacitement banni des milieux du tennis de table de compétition, qui se sont longtemps battus pour respectabiliser leur discipline –devenue olympique en 1988– et faire évoluer sa dénomination. À présent que le sport est installé, on revient parfois à la dénomination d’origine, admet Christian Gaubert, même si on parlera plus volontiers de «ping» tout court. Les pratiquants de la discipline, même de niveau international, sont par ailleurs toujours appelés des «pongistes».

Assez rapidement, nous nous sommes mis d’accord sur l’emploi d’une expression à mi-chemin entre le sérieux de la discipline et l’esprit informel du loisir estival: on parlera donc de jeu de tennis de table de camping. Quelles en sont les spécificités? Justement d'être relativement peu codifié, et très adaptable au contexte. «Il faut presque inventer le tennis de table qu’on aime» dans ce cadre estival, explique le pro. Historiquement, le tennis de table de camping ne s'est jamais gêné pour fixer des «règles» qui n’en sont pas. Comme le fait de considérer qu’un match est gagné si l’un des joueurs mène 7 à 0. «C’est une “règle“ faite pour favoriser la convivialité et pour que les joueurs tournent» quand il n'y a qu'une seule table, c'est-à-dire dans la majorité des cas, interprète Christian Gaubert.

Le tennis de table est joué partout dans le monde, mais on n'arrive pas à capter ces joueurs “loisir”. Le ping de compétition est parfois assimilé à quelque chose de très compliqué

Idem pour l’orientation du service qui ne devrait pas déborder des coins de la table, une pseudo-règle à laquelle j'ai cru pendant de longues années, et qui s’est imposée sans doute à cause de l’étroitesse de certaines salles où se déroulent les tournois de ping-pong amateur estival. Rappelons au passage que les tournois de haut niveau se jouent désormais en trois ou quatre manches gagnantes de 11 points par set avec deux points d’écart. Mais la règle des deux sets gagnants en 21 points est parfois toujours de mise dans les campings.

Vivant sa propre vie au jour le jour loin des rigidités du tennis de table officiel, le ping-pong amateur est aujourd'hui rattrapé par les instances internationales. Comme nous l'explique Dragan Stamenkovic, qui a créé il y a un peu plus de trois ans le site Actuping pour contribuer à la diffusion d'infos sur ce sport injustement sous-exposé dans les médias, «le constat est que le tennis de table est joué partout dans le monde, mais qu'on n'arrive pas à capter ces joueurs “loisir”. Le ping de compétition est parfois assimilé à quelque chose de très compliqué.»

Signe que cette prise de conscience fait réagir au plus haut niveau, la fédération internationale vient dans ce cadre d’annoncer «la naissance d'une nouvelle discipline du tennis de table: le Table Tennis X, ou TTX, qu'elle présente comme étant “fun, cool et branché”.», selon le site tennis-de-table.com. Le ping-pong cède ainsi aux sirènes du jeunisme comme nombre de disciplines avant lui.

Accompagné d'un relooking visuel, ce ping-pong de plage se jouera avec une balle plus grosse, des sets de deux minutes et des jokers visant à pimenter le jeu. Par exemple, une option «winner» qui permet au joueur qui sert de remporter deux points si l'adversaire ne touche pas la balle, ou une carte «wildcard» par set, grâce à laquelle le joueur qui sert et qui l'annonce remporte deux points s'il gagne l'échange.

J'avoue que la démarche qui consiste à codifier à l'extrême ce qui se veut justement du «ping fun» selon une logique top-down me laisse circonscept. En attendant ce futur hypothétique où le Table Tennis X aura remplacé le ping-pong de camping, le plus sûr est encore de fixer vos propres règles. Passons à présent au jeu lui-même.

Dossier de présentation du Table Tennis X.

 

2.Joue la sécuritéÀ vaincre sans péril, on gagne quand même

Personnellement, j’affectionne le jeu offensif service-volée au tennis. Ça ne veut pas dire que j’y excelle, simplement je considère que c’est moins rébarbatif que les échanges de fond de cours auxquels ressemblent parfois les longues finales de Roland-Garros. L’équivalent de ce jeu d’attaquant au ping-pong est le recours systématique au «top spin», un lift en coup droit très rapide joué en remontant la raquette au niveau de la tête, qui va chercher à rompre l’échange au plus vite.

«Ce profil de jeu implique une prédilection pour le coup droit. On va être amené à jouer aux deux tiers voire aux trois quarts, en coup droit», explique Christian Gaubert.

L'inconvénient est donc que vous vous déplacez beaucoup latéralement pour attraper le plus de balles en coup droit.

Souvent le joueur de camping est centré sur lui, il va chercher à smasher et, s’il réussi, ça va l’encourager à recommencer

Que faire si vous tombez sur un joueur du dimanche agressif et arrogant comme moi? Surtout ne pas le dissuader d’attaquer, et le regarder sombrer tout seul dans son péché d'orgueil:

«Souvent le joueur de camping est centré sur lui, il va chercher à smasher et, s’il réussi, ça va l’encourager à recommencer, et il va pouvoir perdre trois points parce qu’il ne se rappelle que de son beau smash.»

La meilleure chose à faire est de vous mettre en mode «bloqueur». Le bloc consiste à s'appuyer sur la vitesse et l'effet de l'adversaire, en faisant un geste le plus économe possible au moment de renvoyer la balle, en position proche de la table.

«C'est comme si on faisait un mur avec la raquette», explique Dragan Stamenkovic. Techniquement et psychologiquement, le bloqueur est l'inverse de l'attaquantpoursuit Christian Gaubert: «Le bloqueur n’aime pas trop prendre de risque, il attend que l’autre attaque pour le contrer. Il joue au chat et à la souris, va utiliser la vitesse de l’autre et pousse l’attaquant à faire la faute.»

Pour y avoir été récemment confronté, ce type de jeu est particulièrement déstabilisant car le bloqueur a l’air de ne fournir aucun effort pour renvoyer la balle alors que vous vous épuisez à smasher. De temps à autre, il attaquera par surprise. Si le bloqueur est régulier, ses chances de l’emporter sont grandes. Selon Christian Gaubert, le joueur de camping a tout intérêt à adopter ce système.

Le troisième système de jeu est la défense pure, qui consiste là encore à provoquer la faute de l’autre. Au tennis de table, le défenseur joue loin derrière la table, il utilise l’effet coupé et joue volontiers en poussette coup droit (voire la vidéo). «C’est l’équivalent du joueur de fond de cours en tennis, mais plutôt Borg que Nadal», remarque Christian Gaubert.

Si vous affectionnez ce type de jeu défensif, vous pourrez même en appeler au règlement et utiliser la règle dite d'accélération. Lors du match de 8e de finale qui fut fatal à la française Li Xue à Rio, la règle a ainsi brusquement changé quand les joueuses ont dépassé dix minutes de jeu lors d'une même manche. À partir de ce seuil, l'arbitre déclenche la règle qui consiste à alterner le service à chaque coup et, surtout, à donner le point au relanceur (celui qui n'a pas servi donc) si celui-ci remet la balle treize fois.

Comme le précise le site de l'Équipe, «cette règle vise à favoriser la prise de risque des joueurs et faire en sorte que le match ne dure pas trop longtemps». Elle tout à fait adaptée à un jeu sans panache mais régulier et épuisant pour l'adversaire.

ping-pong ~ Table Tennis / Dustin Gaffke via Flickr CC License By

Pour finir, revenons sur une des légendes du ping-pong, qui attribue à la prise de raquette dite en porte plume (ou à l'asiatique alors qu'on la doit à une championne hongroise) une supériorité technique. Si ce choix peut impressionner votre adversaire, qui pensera que vous avez des centaines d’heures d’entraînement en club et peut-être même un stage de perfectionnement en Chine à votre actif, la tenue de raquette dépend surtout de votre feeling, explique le coach: «La question qu’il faut se poser est plutôt: “est-ce que je peux faire la liaison entre prise de coup droit et de revers sans trop de difficulté”?»
 

3.Reste ouvert sur le matchEt sur l'adversaire

Mais les chances pour que vous tombiez sur un joueur expérimenté au point de s’être spécialisé dans un des systèmes de jeu décrits sont très faibles. Vous aurez plutôt à faire à un pongiste qui ne réfléchit pas à son match et ne tient pas compte des réactions de l’adversaire, et en avoir conscience est votre avantage.

Il faut revenir à la table avec un projet, avec une tactique. Si vous êtes encore dans le point d'avant, vous allez perdre

Si aucun des joueurs ne se distingue par un profil particulièrement offensif, votre stratégie doit être de renvoyer la balle régulièrement en variant les plaisirs. D’abord, en alternant les côtés, et en visant au milieu y compris quand vous servez, à l’endroit où l’adversaire va hésiter en prise de coup ou de revers –ce qui va lui faire perdre de précieuses secondes. Idem pour le service, nous explique Dragan Stamenkovic: une manière simple de le gagner consiste à simplement observer l'adversaire. Servir court s'il se tient en arrière de la table, servir sur son revers si c'est son point faible, etc.

Il en va de même des effets. Si vous êtes hyper fier de votre petit effet coupé qui va bien et rend folle votre grand-mère pongiste, mais vous n'êtes pas forcé d'en abuser. «Les gens sont un peu spécialistes d’un effet et l’utilisent au maximum»,constate Christian Gaubert. Ils vont se lancer dans une surenchère du même effet alors que simplement varier entre mettre de l’effet, et n’en mettre quasiment pas peut déjà faire évoluer le rythme.

Summer color / Ille_Wu via Flickr CC License By
 

4.Garde un mental d'acierOu lâche-toi à l'apéro

Comme tous les sports individuels, le tennis de table se joue avec le mental. C'est vrai chez les amateurs comme au plus haut niveau: le numéro un chinois (et donc mondial), Ma Long, 27 ans, a récemment raconté dans la presse qu'il buvait de l'alcool pour combattre son angoisse de performance, récurrente en phase de compétition. Il espère vaincre enfin la pression qui pèse sur lui pour remporter la médaille d'or.

Le DTN adjoint m'a expliqué que la fédération avait compilé quelques statistiques, qui montrent que celui qui mène une manche 3-1 ou 4-0 a deux chances sur trois de gagner son set. Au tennis de table, on prend rapidement la confiance et on s'effondre tout aussi subitement. À votre petit niveau de Ma Long des camping du Sud de la France, la préparation mentale ne doit pas être négligée.

Le problème du tennis de table de camping, c'est que les taquineries y sont non seulement tolérées, mais encouragées. Si vous êtes facilement déstabilisé, gardez en tête les conseils du coach quand le Patrick Chirac du coin vous lancera une vanne sur tenue ou moquera votre manque de régularité. Comme en compétition,«on n'est pas obligé d'enchaîner tout de suite entre deux coups, on peut s'aérer de la provocation de l'adversaire.»

Je ne saurai trop insister sur l'état d'esprit qui doit vous habiter lorsque vous vous apprêter à reprendre la partie après une phase difficile. Là encore, c'est le coach qui en parle le mieux:

«Il faut revenir à la table avec un projet, avec une tactique. Si vous êtes encore dans le point d'avant, vous allez perdre.»

À vos tables.

Nicolas Sarkozy lors d'une visite de campagne à Villeneuve-d'Ascq, le 28 mars 2007. AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

Jean-Laurent Cassely 

 Source

Commenter cet article

Archives