Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Combien de temps faudrait-il pour rejoindre la planète Proxima B depuis la Terre?

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Août 2016, 09:39am

Catégories : #ESPACE, #TERRE

Combien de temps faudrait-il pour rejoindre la planète Proxima B depuis la Terre?

Les scientifiques ont découvert Proxima B, une exoplanète qui pourrait bien jouir de conditions la rendant habitable. Distante de "seulement" 4,24 années-lumière, elle est relativement proche de la Terre. Malgré tout, il semble très peu probable de pouvoir s'y établir dans un futur proche.  

La communauté scientifique est en émoi depuis quelques jours. L’existence d’une exoplanète en orbite autour de l’étoile Proxima du Centaure, étoile la plus proche de la Terre après notre Soleil, a été confirmée auprès de la revue scientifique Nature. Proxima B, nom de cette exoplanète (car située en dehors du système solaire) a de quoi enthousiasmer les observateurs: il est fort probable qu’elle soit rocheuse et non gazeuse, et que la température y soit comprise entre -30 °c et +30°c (suivant la présence ou non d’une atmosphère permettant de réchauffer le fond de l’air). Enfin sa masse équivaut à 1,3 fois celle de la terre.

Devant ces caractéristiques ou probabilités favorables, on se prend à rêver d’avoir trouvé une nouvelle planète habitable. Et ce rêve est encore encouragé par la "courte" distance séparant Proxima du Centaure de notre planète bleue: 4,24 années-lumière. Alors, oui, comme ça, ça n’a l’air de rien mais ça représente tout de même plus de 40.000 milliards de kilomètres. Combien de temps nous faudrait-il pour franchir un tel fossé interstellaire en nous appuyant sur les technologies actuelles? 

 

Pour le voyage, comptez entre 19.000 et 81.000 années

La  lecture de cet article de Universe Today répond à cette question…et nous rappelle que nous ne sommes pas au bout de nos peines. Plusieurs techniques sont envisageables.

Commençons par examiner l’option la plus économique et la plus éprouvée: la propulsion ionique. Selon cette méthode, l’énergie électrique est fournie par des panneaux solaires  durant le trajet. Par le passé, ce stratagème a permis de convoyer des vaisseaux à une vitesse de 56.000 km/h dans l’espace. Une belle performance, certes, mais celle-ci est tout sauf suffisante pour espérer rallier Proxima B de sitôt. A ce rythme-là, il faudrait patienter 81.000 ans. En admettant qu’une génération humaine équivaut à 30 ans, cela veut dire qu’un tel voyage consommerait 2.700 générations.

Il existe cependant une technique plus rapide:l'assistance gravitationnelle. L’appareil se déplace alors en utilisant l’orbite et la gravité d’une planète donnée pour accélérer sa cadence. On peut alors tabler sur une vitesse de 60.000 km/h. Mais, avec cette même technologie, le vaisseau Helios 2 avait établi un record bien plus impressionnant encore en s’approchant du soleil en 1976: 240.000 km/h! En s’en tenant à la première mesure évoquée, il faudrait patienter 76.000 ans avant de poser le pied sur Proxima B. Mais en se mouvant aussi vite qu’Hélios 2, on peut penser y arriver en 19.000 ans (soit 600 générations). 

 

Et si nous n'avions aucun intérêt à y aller? 

Il y a donc tout à parier que nous soyons contraints de garder les pieds sur terre pendant quelques temps encore. De toutes façons, une observation tend à refroidir notre enthousiasme quant à Proxima B: la surface de cette planète reçoit cent fois plus de rayons ultraviolets extrêmes et rayons X que celle de la Terre. Le rayonnement très intense de l’astre de cette exoplanète pourrait bien ne pas être si propice que ça à la formation d’une atmosphère ou à l’apparition de la vie. 

 Source

Commenter cet article

Archives