Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Au Japon, les salariés se tuent (vraiment) à la tâche

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Août 2016, 12:45pm

Catégories : #JAPON, #TRAVAIL, #EMPLOI, #VACANCES

Au Japon, les salariés se tuent (vraiment) à la tâche

Au Japon, l'expression « se tuer à la tâche » prend tout son sens. Selon une enquête du Washington Post, publiée le 31 juillet, des centaines, voire des milliers, de Japonais meurent encore d'épuisement chaque année après avoir trop travaillé. Un phénomène que l'on désigne sous le mot « karoshi » et qui fait référence à tous les décès par arrêt cardiaque ou par suicide survenus à la suite d'une charge de travail bien trop importante. 

 

Plus de 60 heures par semaine au travail

LeWashington Post cite ainsi le cas de Kiyotaka Serizawa, 34 ans, mort après avoir enchaîné des semaines de 90 heures dans une entreprise de maintenance d'appartements à Tokyo. Depuis le début des années 70, les heures supplémentaires sont au Japon un levier extrêmement utilisé pour augmenter ses revenus. À tel point que la norme est aujourd'hui aux journées de 12 heures. « Personne ne force quiconque, mais les salariés ressentent (les heures supplémentaires, NDLR) comme quelque chose d'obligatoire », raconte Koji Morioka, professeur à l'université du Kansai, au Washington Post.

Alors que les semaines basiques sont de 40 heures, les employés travaillent beaucoup plus de peur de faire l'objet d'une mauvaise évaluation de la part de leur hiérarchie. Le « karoshi » est aujourd'hui officiellement reconnu comme une cause de mort. Selon le Post, qui relate les propos du ministre du Travail, 189 décès de ce type ont été répertoriés en 2015. Les experts estiment que le nombre réel de morts est beaucoup plus élevé et qu'il pourrait se chiffrer en milliers. Un fléau qui s'étend de plus en plus aux femmes. 

 

Forcer les gens à prendre leurs congés

Un fonds d'aide a même été créé par le gouvernement pour dédommager les proches des victimes. Mais, sur les 2 310 plaintes déposées en 2015 par les familles de victimes, moins d'un tiers ont abouti. 8 à 9 % des salariés travaillent plus de 60 heures par semaine. L'État cherche aujourd'hui à abaisser ce pourcentage sous la barre des 5 %. Autre mesure envisagée pour lutter contre cette épidémie de morts : le gouvernement veut forcer les salariés à épuiser leurs jours de congé. La plupart des travailleurs japonais disposent de 20 jours par an, mais ils sont nombreux à n'en prendre même pas la moitié. Le ministre du Travail souhaite donc encourager les salariés à prendre au minimum 70 % de leurs congés.

Plusieurs compagnies permettent désormais à leurs salariés d'arriver et de partir plus tôt du boulot pour qu'ils puissent voir leur famille, mais cela ne constitue pas vraiment un progrès... Des juristes, comme le respecté Hiroshi Kawahito, appellent quant à eux à des sanctions contre les entreprises qui inciteraient leurs employés à trop travailler. Le Washington Post précise cependant qu'Hiroshi Kawahito n'est pas le meilleur exemple à suivre. Lui qui, plus jeune, enchaînait les heures s'est mis à 66 ans à un rythme presque de croisière : quelque 60 heures par semaine... 

 Source

Commenter cet article

Archives