Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Au Japon, l'empereur Akihito ouvre la voie à son abdication

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Août 2016, 04:07am

Catégories : #JAPON, #POLITIQUE, #PEOPLE

Au Japon, l'empereur Akihito ouvre la voie à son abdication

Dans une rare allocution publique, le souverain de 82 ans s'est dit préoccupé par sa capacité à continuer de s'acquitter de ses obligations compte tenu de son âge.

Dans une rare allocution publique, l'empereur du Japon, Akihito, s'est dit préoccupé par sa capacité à continuer de s'acquitter de ses obligations compte tenu de son âge et de la nécessité d'être pleinement investi dans sa mission. «Heureusement, je suis aujourd'hui en bonne santé. Cependant, quand je vois ma forme décliner progressivement, je m'inquiète de la difficulté à remplir mes fonctions en tant que symbole de l'État», a-t-il déclaré, invoquant son âge et la nécessité d'être pleinement investi dans sa mission. Né en 1933, intronisé à la mort de son père, Hirohito, en 1989, Akihito a connu plusieurs problèmes de santé. Il a été opéré du cœur et soigné d'un cancer de la prostate. Il a réduit récemment ses apparitions officielles, laissant sa place à son fils, le prince-héritier Naruhito, âgé de 56 ans.

À 82 ans, l'empereur a des tâches de représentation très lourdes. L'an passé, il a dû signer un millier de textes de loi, traités et autres documents transmis par le gouvernement, assister à 270 réceptions, recevoir des représentants d'états étrangers, etc. D'où son souhait de passer la main à son fils aîné Naruhito. Le souverain n'a pas prononcé le mot «abdication», car la Constitution l'en empêche. Un tel terme serait considéré comme un acte politique, ce que prohibe la charte fondamentale. En revanche, il a critiqué en creux un possible système de régence prévu par l'article 5 de la Constitution: «Je pense qu'il n'est pas possible de continuer à alléger continuellement les taches de l'empereur», car cela reviendrait selon lui à laisser en place un empereur dont le rôle serait vidé de sa substance, ce qu'il semble vouloir éviter.

La semaine dernière, un sondage de l'agence de presse Kyodo indiquait que 85% des Japonais seraient favorables à un allégement des taches de l'empereur s'il en émettait le vœu. Mais son message est plutôt destiné au gouvernement, car c'est lui qui doit maintenant prendre des dispositions législatives afin qu'Akihito puisse être relevé de ses fonctions. Une déclaration qui a été entendue par le premier ministre japonais. Shinzo Abe a indiqué prendre «avec sérieux les mots de l'empereur» et avoir l'intention d'y répondre. Cette discussion risque de mettre aux prises les tenants d'une extension du système de régence existant, ce qui serait la solution la plus simple, face à ceux qui accepteraient d'aller plus loin, l'autorisation donnée au souverain d'abdiquer, passé un certain âge ou selon d'autres critères qu'il restera à définir. 

 Source

Commenter cet article

Archives