Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 conseils pour reprendre le travail en douceur

Publié par MaRichesse.Com sur 14 Août 2016, 19:53pm

Catégories : #5-TRUCS-A-SAVOIR, #ASTUCES, #TRAVAIL, #EMPLOI

5 conseils pour reprendre le travail en douceur

Finis les longues siestes à l'ombre du jardin, les lectures sur la plage et les apéros tardifs… La rentrée arrive à grands pas et, avec elle, recommencent le travail, le bureau et les responsabilités. Après des semaines de déconnexion totale, il est normal de se sentir un peu mélancolique et démotivé. Mais FranceSoirvous livre 5 conseils pour éviter d'avoir le vague à l'âme. 

 

> Y aller en douceur

Le premier commandement est de ne pas brusquer les choses. Il faut se donner des objectifs modestes au début, et ne pas se dire "je vais tout donner". Il est important de prévoir un temps pour hiérarchiser les priorités et ne pas se laisser submerger par les tâches dès les premiers jours. Surtout, ne pas se laisser gagner par le stress de la rentrée, même si c'est une période de rush. Reprise des dossiers, des réunions, des projets… Une effervescence qui contraste avec l'oisiveté si agréable des vacances mais qui n'est pas impossible à gérer avec les pieds sur terre. A la cantine ou au plat avalé devant l'ordinateur, pourquoi ne pas préférer aller déjeuner dehors pour discuter des vacances entre collègues? Les longs horaires sont aussi déconseillés, donc les heures supplémentaires, ce n'est pas pour les premiers jours! 

 

> Mais ne pas procrastiner

Mais attention à ne pas être trop relaxé. Le commencement crée une dynamique dont il faut profiter en cette rentrée où les journées sont encore longues et le temps encore doux. 

En effet, si la boîte mail a été délaissée tout l'été, il est préférable de s'y atteler dès la rentrée afin de ne pas se laisser déborder. Si le nombre de mails non ouverts se comptent par semaine, il est nécessaire de faire un tri. La répartition peut se faire en ordre de priorité "dans les prochaines 24 heures", "dans les 48 heures", "à ouvrir dans la semaine". Et le faire le matin, en arrivant, est une bonne idée car plus vite le rébarbatif est passé, plus il est agréable de travailler. Repousser dans cesse le moment de s'y mettre augmente le risque de ressentir frustration et de colère.  

 

> Prolonger ses bonnes habitudes de vacances

Savourer des apéritifs en terrasse, aller voir des expositions, faire du sport, lire un livre… Les vacances facilitent parfois des pratiques positives pour son moral, sa santé, ses relations. Plutôt que de tout laisser tomber à la rentrée, pourquoi ne pas s'astreindre à les prolonger? Il est important de garder du temps pour soi, des périodes de répit même après les vacances. Cinéma, dîners entre amis, massages… Tout est bon pour que l'automne n'inaugure pas une longue période de déprime. 

 

> Prendre des bonnes résolutions, mais pas trop

Rentrée équivaut souvent à nouveau départ. Et il est vrai que c'est une période propice pour faire le point et savoir ce que l'on fait de mieux, où l'on se sent mieux et savoir ce qui importe vraiment. Mais vouloir trop en faire, lorsque les résolutions de l'an passé n'ont pas toujours été respectées, reviendra à plus de stress. Il faut se demander, pour chaque résolution, ce qu'elle provoquera comme inconvénients et comme avantages. Si la réponse est "pas grand-chose", mieux vaut se concentrer sur les essentiels. 

 

> Dédramatiser

La rentrée est un phénomène récurrent qui n'a jamais tué personne. Mais avoir le "blues" est normal. Il faut un temps, mais le corps et l'esprit se réadapteront vite à ce rythme.

La fatigue ressentie à la rentrée est signe d'une remise en tension mais le corps se souvient du repos de l'été et est de toutes manières plus reposé. En prendre conscience permet de ne pas se laisser démoraliser. Pour rester motivé, il peut être efficace, lorsque le réveil sonne, de se dire: "Je ne suis pas le spectateur de mon destin, j'en suis l'auteur et l'acteur"... 

 Source

Commenter cet article

Archives