Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 conseils pour bien choisir son vin

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Août 2016, 12:20pm

Catégories : #5-TRUCS-A-SAVOIR, #ASTUCES, #ALCOOL, #BOISSON, #SANTE-BIEN-ETRE

5 conseils pour bien choisir son vin

A l'apéro ou à table, entre amis ou lors d'un dîner plus formel, bien choisir son vin est important, même si cela relève parfois du parcours d'obstacles pour les profanes… Vous vous perdez régulièrement dans la jungle des AOC, millésimes et autres châteaux? Vous aimez le vin mais ne savez pas le choisir? FranceSoirvous a concocté 5 conseils pour bien choisir votre bouteille de vin en toutes circonstances.

> Avant toute chose: non, tous les vins ne se valent pas

C'est une évidence qu'il est bon de rappeler en préambule. Au-delà du rouge, du blanc et du rosé (et même du jaune, du gris…), il faut surtout avoir conscience des généralités valables pour la plupart des vins. Les rouges sont ainsi généralement plus tanniques dans le bordelais et dans la vallée du Rhône et plus légers en Bourgogne, en Alsace et dans la vallée de la Loire. Pour les blancs, on différencie les secs (surtout en Bourgogne et dans la Loire) des moelleux (les vendanges tardives d'Alsace majoritairement) et liquoreux (Monbazillac dans le Sud-Ouest, Sauternes de Bordeaux…). Les rosés enfin sont plutôt homogènes, assez secs et légers, même si quelques appellations se démarquent, à l'instar du Tavel et du Bandol, généralement plus corsés et travaillés.

> Non, le prix n'est pas (forcément) un gage de qualité

Si les plus grands crus classés –affichant bien souvent un prix exorbitant– sont des valeurs sûres, acheter le vin le plus cher du rayon au supermarché peut parfois mener à des déceptions. La faute au marketing, notamment, qui peut représenter jusqu'à un tiers du montant d'une bouteille. Pas sûr par exemple que le Miraval d'Angelina Jolie et de Brad Pitt, un vin rosé de Provence vendu plus de 15 euros, soit forcément meilleur qu'un Château de Paradis à 8,50 euros… Pour autant le prix reste une jauge utile, notamment pour éviter d'acheter de la "piquette". Ainsi, à moins de 5 euros, il est quasi-impossible de trouver un vin correct, qu'il soit blanc, rouge ou rosé.

> Regardez les millésimes avec attention, et renseignez-vous

Le millésime désigne l'année de vendange d'un vin. Primordial quand on sait que les variations d'ensoleillement et de météo peuvent donner un vin, issu de la même vigne et travaillé par le même vigneron, qui sera médiocre ou exceptionnel. D'autant que, à l'heure d'Internet et des smartphones, pas besoin d'apprendre le tableau des millésimes par cœur: de très bons sites permettent en un coup d'œil de différencier les bonnes des mauvaises années. Renseignez-vous!

>Tout dépend (aussi) des circonstances et du plat que le vin accompagne

Un apéro-barbecue entre amis et un repas de fête ne s'accompagnent pas du même vin. Dans le premier cas, optez plutôt pour une bouteille de rosé léger et festif, comme le côtes-de-Provence, pas forcément exceptionnel mais constant et très à la mode ces dernières années. Pour la seconde option, ne vous ruez pas automatiquement sur le rouge… Choisissez ainsi un blanc sec pour accompagner les poissons légers et grillés ou des fruits de mer, voire de la viande blanche, tandis que le vin rouge se marie nettement mieux avec les plats en sauce, la viande rouge, les entrées comme le foie gras ou encore le fromage… Il existe trop de vins et de plats pour être exhaustif, mais là encore d'excellents guides sont disponibles en ligne (comme ici par exemple).

> Si possible, goûtez avant d'acheter (surtout pour les vins de garde)

Chez un caviste, dans les propriétés ou lors de certaines foires au vin, il est possible de goûter (avec modération) le vin avant de l'acheter. Idéal pour ceux qui veulent acheter des bonnes bouteilles à garder et ouvrir pour une grande occasion. Mais ce n'est pas tout: au restaurant ou chez des amis, on tombe parfois sur un petit vin méconnu particulièrement savoureux… dont on oublie toujours le nom quand on cherche à en racheter. La solution? Prendre l'étiquette en photo avec son smartphone, par exemple, pour combler les trous de mémoire et retrouver cette pépite. Enfin, n'oubliez pas qu'un vin est une denrée particulière: il n'en existe pas des quantités illimitées, surtout chez les petits producteurs, et les récoltes ne se valent pas toujours d'une année sur l'autre. Alors, pour éviter de se réveiller trop tard une fois que le vigneron a vendu toutes ses bouteilles, le mieux est encore de faire des réserves! 

 Source

Commenter cet article

linda 31/08/2016 11:49

je trouve votre article tres informatif surtout pour les gens qui ne sont pas vraiment expert en vin

Archives