Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


3 maladies favorisées par le changement climatique

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Août 2016, 16:16pm

Catégories : #MALADIE, #ENVIRONNEMENT, #SANTE-BIEN-ETRE, #POLLUTION

3 maladies favorisées par le changement climatique

Ce lundi 8 août correspond au Jour du dépassement de la Terre en 2016. Les hommes ont ainsi consommé l’ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année. Mais cette surexploitation des ressources naturelles participe à l'accumulation de carbone dans l'atmosphère et au réchauffement climatique. En plus plus du danger écologique que cela représente, le changement climatique laisse planer un risque pour la santé. 



"Bien que le réchauffement climatique puisse présenter localement quelques avantages, tels qu’une baisse de la mortalité hivernale dans les zones tempérées ou une augmentation de la production vivrière dans certaines régions, ses effets risquent dans l’ensemble d’être très largement négatifs, craint l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le changement climatique influe sur les déterminants sociaux de la santé: air pur, eau potable, nourriture en quantité suffisante et sécurité du logement."

 L’anthrax refait surface
Le changement climatique pourrait être responsable de la réapparition de la bactérieBacillus anthracis en Sibérie. En cause, la température avoisinant les 34°C au lieu des 15°C habituel. Le site Pourquoidocteur.fr explique ainsi que cette hausse aurait favorisé "la libération des spores de la bactérie retenus depuis des décennies dans le permafrost (le sol dont la température est en dessous de 0°C)", jusqu’alors retenue dans une carcasse de renne congelé. Aussi appelé maladie du charbon, l’anthrax a causé la mort d’un enfant de 12 ans et l’hospitalisation de 90 personnes dans la région. La dernière épidémie datait de 1947.

 

 

 Zika, dengue, chikungunya…des zones d’endémie plus larges
En France, la période d’activité des moustiques s’étend de mai à novembre. Mais "le changement climatique allongera probablement la saison de transmission de certaines grandes maladies à transmission vectorielle et modifiera leur répartition géographique", prédit l’OMS. Ainsi, les moustiques du genre Aedes, qui transmettent le virus zika, la dengue ou le chikungunya pourrait se déplacer vers d’autres régions du globe, auparavant plus hostiles. 



 Les vagues de chaleur mettent l’organisme à rude épreuve
La hausse des températures et des épisodes caniculaires contribue "directement à la mortalité par maladies cardiovasculaires ou respiratoires, en particulier chez les personnes âgées", relève l’OMS. Mais la température augmente aussi la teneur de l’air en ozone et en autres polluants, des facteurs de risques de nombreuses pathologies. De même pour les concentrations en pollens, tant redoutées par les allergiques.


>> AVC : la pollution, un facteur à ne pas négliger

S’il est difficile de mesurer tous les méfaits du changement climatique sur la santé avec les données actuelles, "l’OMS, dans une évaluation prenant en compte seulement un petit groupe d’effets possibles sur la santé, et prenant pour hypothèse la poursuite de la croissance économique et des progrès sanitaires, a conclu que le changement climatique pourrait entraîner environ 250 000 décès supplémentaires par an entre 2030 et 2050: 38 000 dus à l’exposition à la chaleur des personnes âgées, 48 000 dus à la diarrhée, 60 000 dus au paludisme, et 95 000 dus à la sous-alimentation des enfants." Si toutes les populations sont à risque, celles qui vivent dans les petits états insulaires et dans les régions côtières sont les plus vulnérables. 

 Source

Commenter cet article

Archives