Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 raisons de ne plus JAMAIS donner une compétition internationale au Brésil

Publié par MaRichesse.Com sur 28 Août 2016, 11:49am

Catégories : #SPORTS, #BRESIL, #INSOLITE

10 raisons de ne plus JAMAIS donner une compétition internationale au Brésil

Maintenant que les Jeux sont terminés, on peut se le dire : si l'organisation brésilienne a été moins chaotique que prévue, de nombreux couacs ont quand même vu le jour. Entre ça et le Mondial 2014, espérons ne plus jamais entendre parler du pays du Joga Bonito (et autres fadaises) avant au moins un siècle.


1. Pour se donner bonne conscience
Comprendre : ne pas demander à son peuple qui crève la dalle de se faire discret pendant l'organisation du tournoi, tandis que des sommes immenses sont englouties pour parfois pas grand chose. En même temps, si ils bossaient, ils pourraient se les payer ces places en tribunes…
2. Pour éviter de raquer chez l'oto-rhino au retour
Le vuvuzela, les supporters déchainés, la voix nasillarde de Fabien Lévêque : c'en est beaucoup trop pour une paire d'oreilles innocente qui n'a rien demandé.
3. Pour que tout le monde rentre entier à la maison

 

 
Les blessures de sportifs, ça à la limite on peut comprendre, mais les supporters qui se mangentune caméra mal fixéequi chute sur 20 mètres de haut, ça frise l'incompétence. On peut faire confiance aux Japonais pour resserrer les boulons en 2020.
4. Pour afficher plein dans les tribunes
Parce que c'est bien beau de remplir des stades de foot pour des matchs de niveau CFA2, mais dès qu'on passe à des disciplines moins bourgeoises (le canoë-kayak par exemple), c'est silence de cathédrale dans les gradins. On te plaint, Nelson Monfort…
5. Pour se réconcilier avec la technologie
Faut bien l'avouer : entre la goal-line technology qui commence par refuser un but que tout le monde voit franchir la ligne, et les pannes de sono qui bousillent les hymnes d'avant-match, y'a encore d'énormes progrès à faire à ce niveau-là. Et encore, on parle pas des lucarnes de Benzema refusées alors que l'arbitre n'a pas encore sifflé…
6. Pour éviter les mensonges gros comme ça
Comme un certain Ryan Lochte, qui a besoin d'inventer une fausse agression pour dissimuler le fait qu'il s'est soulagé sur les murs et qu'il a embrouillé un vigile lors d'une soirée trop arrosée. En même temps, vu la coupe de cheveux qu'il a arborée pendant les Jeux, on aurait dû voir le truc venir direct.
7. Pour se mettre un peu à l'abri
Entre les balles perdues retrouvées dans des salles de presse, et lesbus de journalistes violemment caillasséspar les truands du quartier, l'ambiance de ces Jeux ressemblait plus à La Cité de dieu qu'à un épisode de télénovela.
8. Pour retrouver un public fair-play
Hurler à tue-tête pour encourager son équipe au foot, ça passe encore, mais nous bousiller les tympans alors que Renaud Lavillenie s'apprête à sauter, ça devrait être passible de prison. Autant filer direct toutes les médailles d'or aux sportifs brésiliens, ça enlèverait au moins un peu de pression à toutes les autres nations en lice.
9. Pour éviter des choix cornéliens
Parce que devoir prendre parti pour son ennemi historique (l'Argentine) ou son bourreau des demies (l'Allemagne) quand sonne l'heure de la finale, on peut pas vraiment imaginer pire comme scénario pour un pays organisateur.
10. Parce que les meilleurs éléments ne sont jamais retenus
Si vous cherchez encore ce qui fait la supériorité de la Coupe de la Ligue sur une Coupe du Monde, voici la seule et unique réponse :

Plus jamais ça.

Source : EurosportRMC Sport

 

Commenter cet article

Archives