Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 bonnes raisons d'appeler à la candidature de Nicolas Sarkozy

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Août 2016, 10:50am

Catégories : #POLITIQUE, #PEOPLE, #FRANCE

10 bonnes raisons d'appeler à la candidature de Nicolas Sarkozy

L'appel de la Haute-Saône à la candidature de Nicolas Sarkozy

Réunis récemment à Pusey pour une première réunion de travail à l'invitation d'Alain Joyandet, des sympathisants de la droite et du centre ont rédigé collectivement un appel à la candidature de Nicolas Sarkozy.

 

1. Il est une autorité mondiale

Les Français ne s’en rendent pas toujours compte. Partout dans le monde, Nicolas Sarkozy est reçu par les Chefs d’Etat et de Gouvernement avec empressement et respect, car il a rayonné comme Président de la République française pendant cinq ans au niveau international et obtenu de nombreux succès diplomatiques.

2. Son bilan de Président de la République est positif

Si cette affirmation est contestée, les faits en attestent. Sans revenir sur ses succès internationaux, les cinq ans de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République ont permis à notre pays de limiter les dégâts de la crise internationale. On peut toujours regretter qu’il ne soit pas allé assez loin, assez vite et assez fort. Toutefois, il est toujours allé avec ses Gouvernements successifs dans le bon sens. Les réformes qui ont été conduites, pourtant difficiles - comme celles des retraites ou des Universités - n’étaient pas à contre-courant de l’Histoire et ont permis – par leur dosage – une application dans la paix sociale. Il n’y a pas eu de crise politique.

3. Il n’a pas menti aux Français

Contrairement à François Hollande, qui a tout dit pour être élu et qui a très largement trompé ceux qui lui ont fait confiance, Nicolas Sarkozy n’a pas menti en 2012. Il n’a pas exagéré les succès de son quinquennat, ni contesté les difficultés rencontrées, et encore moins promis le bonheur à chacun, comme sait si bien le faire la gauche. Il reste sur cette ligne : «  Tout dire avant pour tout faire après, ce sera clair, transparent, honnête » (Nicolas Sarkozy - 25 mai 2016).

4. Il a sauvé notre famille politique

Il y a tout juste deux ans, l’UMP était quasiment en faillite financière, morale et politique. Des élections contestées avaient créé un climat de haine entre nos dirigeants. Nicolas Sarkozy est revenu pour sauver la famille au terme d’une élection incontestable, où il a réuni les deux tiers des adhérents dès le premier tour. Son bilan est lui aussi incontestable. La famille est à nouveau rassemblée. Toutes les grandes décisions ont été prises à la quasi-unanimité du mouvement. Les Républicains sont (re)devenus la première force politique de France avec 270 000 adhérents. Convention après convention, les Républicains ont désormais un projet.

5. C’est un réformateur lucide

Sur le plan régalien, Nicolas Sarkozy a montré sa vision républicaine de l’Etat de droit en cherchant par tous les moyens à le faire respecter. L’instauration des peines planchers en est une illustration. Dans ses réformes économiques et sociales, il a toujours recherché un équilibre entre le capital et le travail, entre employeurs et salariés.

6. Le travail a toujours été au cœur de son action

« Travailler plus pour gagner plus ». Cela n’a pas été qu’un slogan. Neuf millions de salariés ont pu bénéficier de cette prime au travail en même temps que leurs employeurs - entreprises ou administrations - bénéficiaient d’une souplesse indispensable dans leurs organisations. C’est pragmatique, ça marche !

7. Il s’engage sur un contre-choc fiscal

La gauche a asphyxié notre pays et tout particulièrement les classes moyennes. C’est principalement là qu’il faut chercher la cause de la stagnation économique de la France, alors que la croissance revient partout en Europe. Nicolas Sarkozy s’engage sur une baisse immédiate des impôts et la mise en oeuvre des réformes structurelles pour diminuer les dépenses publiques.

8. Il modernisera nos institutions

Qui peut contester la crise de confiance en nos institutions ? Les engagements de Nicolas Sarkozy sont clairs. Il veut réintroduire le référendum à chaque fois que ce sera nécessaire, pour aller au peuple en cas de blocage institutionnel. Il propose de réduire de 30% le nombre de parlementaires, afin d'alléger le coût de nos institutions. Il suggère de diviser par deux le nombre d’autorités ou de commissions, afin de redonner plus de pouvoirs aux élus politiques, qui seuls ont la légitimité du suffrage universel. Ces mesures emblématiques rapprocheront le monde politique de nos concitoyens.

9. Il redonnera de la liberté à nos territoires

Depuis 1982, les lois de décentralisation socialistes ont toujours consisté à perturber l’organisation institutionnelle de nos territoires. Nicolas Sarkozy a réaffirmé la prééminence de la commune comme pilier de notre organisation. Il s’est engagé à redonner un pouvoir d’appréciation aux préfets pour l’application des normes (trop nombreuses), en fonction de la spécificité de nos territoires.

10. Nicolas Sarkozy est un homme exceptionnel

Ses origines, sa personnalité, son tempérament, son parcours, en font un être hors norme. On le dit « clivant ».  Cela repose souvent sur l'immédiateté médiatique ou sur l’écume des choses et des mots. Quand on analyse ses décisions politiques, la nature de ses réformes, on voit bien qu’elles sont en permanence sous-tendues par une recherche de synthèse. Les mêmes qui lui reprochaient d’en faire trop regrettent aujourd’hui qu’il n’en ait pas fait plus. Seul l’exercice des responsabilités permet de bien doser. Il est particulièrement déterminé et fait preuve d’une résistance à toute épreuve. Le flot d’attaques, d’insultes, de mises en cause aurait abattu plus d’un homme public. Cette capacité à résister en toutes circonstances, est impressionnante. C’est sans doute la conséquence d’un engagement passionné pour la chose publique au cours duquel rien ne lui a été donné. Ce qu’il a obtenu, il est allé le chercher. Il en a été ainsi depuis la mairie de Neuilly-sur-Seine jusqu’à la Présidence de la République. Son nouveau crédo : « la France pour la vie » montre à quel point sa détermination est intacte. On voit bien qu’il est celui qui rassemble le plus de qualités personnelles et d’atouts à mettre au service de la France dans les circonstances actuelles. Il rassemblera toutes les énergies pour remettre notre pays sur le bon chemin et préserver notre modèle de société dans un monde en pleine mutation.

Appel signé : Alain JOYANDET, Jean-Robert AUBLET, Daniel NEDELEC, Jacqueline NEDELEC, Josiane LANIER, Jean-François TAUPENOT, Robert TRAVAILLOT, Denis CROCHET, Patrice CARDOT, Marie-Joseph AUBLET, Brigitte BEAUPRETRE, Hubert BEAUPRETRE, Raphaël BEAUVALET, Michel BEGEY, Nicole BERGER, Jean BERGER, Josette BERGEZ, Chantal BLANC, Jean-Michel BOISSERIE, Françoise BONNAVENTURE, Pierre BONNAVENTURE, Pierre BONNET, Michel BURI, Cedrik CARON, Dominique CASTELLETI, Marie, Thérèse CAUSERET, Michel CHAUDOT, Elisabeth CHAUDOT, Gérard CLIPET, Jacques CRUZ, Véronique DEGALLAIX, Yves DEGALLAIX, Dimitri DOUSSOT, Bernard DUCHANOY, Michel EBLE, Eve-Marie GANZCARCZYK, Anne Laure GAUMET, Vincent GAUMET, Claude GOMIS, Colette GOMIS, Joëlle GORCY, Pierre GORCY, Gilles GOSZKA, Françoise GOUDEY, Bernard JACQUOT, Jacqueline JACQUOT, Martine JOYANDET, Thomas JOYANDET, Julia BARZYK-BROMMER, Serge KEUSCH, Antoine KIELWASSER, François KLEINE, Serge LAFONTAINE, Marc LAMIREY, André LAMIREY, Marie-Françoise LARERE, Alain LARRIERE, Corine LE MAT - CHAUSSE, Bernard LEGRAND, Jean-Paul LISSER, Tristan MAGE, Christine MAILLARD, Patrick MAILLARD, David MILLERAND, André ORSACZEK, Claudine ORSACZEK, Hervé PATAILLE, Maryline PERIN, Gérard PERIN, Claude PIGUET, Michel POINSOT, Jean-Marie RENAUDIN, Philippe SIMON, Alain TUAILLON, Joëlle TUAILLON, Pierre BENOIT, Claudine GILLOT, Georges GILLOT, Michel ROUSSET, Maurice MEULLE, Michel ETIEVANT, Claude LONCHAMPT, Thérèse LONCHAMPT, Chantal MORAT, Jean-Louis MORAT, Alain MAILLOT, Mamadou GUISSEABDOULAYE, MichelHUOT, Dylan DEMARCHE, Joël LUCOT, Pauly COMTE, MichelDECERLE, Stéphane THIERRY, Pierre MANDOTE, Jean-SébastienBRESSON, André HACQUARD, Céline SIMONIN, Alain STUDER, Jean-Michel VUILLEMINOT, Anne-Marie BOUCHÉ, ChristopheMILESI, etc.

Commenter cet article

Archives