Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 astuces de nutrionniste pour garder un poids d’équilibre pendant la grossesse

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Août 2016, 18:00pm

Catégories : #ASTUCES, #GROSSESSE, #SANTE-BIEN-ETRE, #OBESITE

10 astuces de nutrionniste pour garder un poids d’équilibre pendant la grossesse

s gros yeux du gynécologue face à la balance vous font revenir sur votre décision de tenir les régimes à distance pendant la grossesse ? Stop ! Le Dr Laurence Benedetti, médecin nutritionniste, vous donne ses recettes pour garder un poids d’équilibre facilement. Et cela est bien plus sécurisant pour vous et pour bébé.

Le « vrai régime », gardez-le pour après bébé

Enceinte, il faut simplement faire attention, autrement dit éliminer les gourmandises inutiles et les aliments sans réel intérêt nutritionnel. Rien qu’avec ça, on met la balance de son côté. A moins d’être atteinte d’obésité avérée (dans ce cas, le suivi diététique s’impose sous contrôle médical strict et au cas par cas), il n’y a pas de raison de suivre un régime lorsqu’on est enceinte. Il faut juste éviter que la gynécologue ou la sage-femme ne fasse une syncope en regardant l’aiguille de cet appareil de torture qu’on appelle la balance (dans tous les sens du terme).

Blague mise à part, il est tout à fait légitime de vouloir contrôler son poids dans le respect des règles de bon sens. Et la première, c’est qu’il n’y a pas de règles strictes : une femme en surpoids avant sa grossesse aura intérêt à ne prendre que sept à huit kilos enceinte alors qu’une future maman naturellement très menue pourra en prendre quinze, voire deux ou trois de plus sans danger. L’essentiel, c’est avant tout l’équilibre alimentaire, idéal facile à atteindre en respectant ces dix commandements.

Mangez comme avant

Évidemment, si avant vous mangiez un radis ou un éléphant par semaine, oubliez tout de suite ce conseil. En fait, en partant d’une consommation journalière à 2 000 calories pour une activité physique moyenne, inutile de vous forcer à avaler davantage ou de vous serrer la ceinture. Au premier trimestre, la croissance de bébé n’impose pas d’apports énergétiques supplémentaires.

Quant aux deux trimestres suivants, il vous faudra consommer seulement 200 calories en plus par jour : soit trois tranches de saumon fumé, ou un demi-avocat aromatisé d’une vinaigrette, ou encore 150 g de pâtes cuites, ou bien un gros fruit avec un laitage. En fait, en schématisant, une bonne cuillère de plus à chaque repas ! Et pas plus ! Comment ça, « mince alors ! » ? C’est justement de ça qu’on cause, l’amie.

Misez sur les protéines

Le régime Weight Wachters ProPoints, désormais remplacé depuis le 1er janvier 2016 par une nouvelle formule qui tient compte de l’activité physique pour permettre un craquage de temps en temps, rappelle une évidence : un filet de poulet sans peau est plus long à digérer, autrement dit brûle plus de calories pour son assimilation, qu’une cuisse du même poulet recouverte de sa peau. Et on gagne sur deux tableaux, car la recette est moins calorique, donc on peut en manger tant qu’on ne dépasse pas le quota de points journalier : 3 points les 100 g de poulet mais 1 point les 100 g de dinde. L’idéal étant de consommer 60 à 80 g par jour de protéines (attention, il s’agit de la teneur en protides et non du poids de la portion) en alternant les animales et les végétales. A la belle saison, mettez donc au menu des salades composées de riz et de maïs (protéines végétales et légumineuses), avec des petits cubes de radis, de concombre, de tomates, de haricots verts et des petits pois.

Trompez vos fringales avec des fibres

Les fibres (aliments complets, légumineuses, fruits, légumes…) ont le chic d’entretenir l’effet de satiété car elles gonflent dans l’estomac. On mange moins, moins souvent et donc on prend moins de poids. En cas d’intestin sensible, optez pour des fibres cuites (compotes, légumes cuits…) en évitant le pain complet et les légumineuses.

Choisissez bien vos lipides

Comment ça, pas de gras pendant toute la grossesse ? Les « bons » lipides (ndlr, insaturés) participent au développement du système nerveux et à la construction des cellules de bébé, notamment visuelles et cérébrales. Il faut en consommer 70 g par jour, soit trois cuillères à soupe d’huile non cuite de préférence et 20 g de beurre. Sans oublier les poissons gras (deux fois par semaine maxi à cause de la pollution aux métaux lourds) qui apportent des acides gras essentiels polyinsaturés (ndlr, que l’organisme ne peut pas fabriquer lui-même). En revanche, les fromages gras, les viandes grasses (agneau, canard…) et les laitages entiers peuvent être évités sans problème. 

 Source

Commenter cet article

patricia 10/08/2016 14:15

une femme enceinte doit être très vigilante a c qui concerne l'alimentation pour pouvoir garder un pois idéale

Archives