Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Voici les 4 clés du bonheur au travail selon un scientifique

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Juillet 2016, 15:20pm

Catégories : #ASTUCES, #TRAVAIL, #HEUREUX, #DEVELOPPEMENT

Voici les 4 clés du bonheur au travail selon un scientifique

Et si le bonheur au travail pouvait se définir par une approche scientifique ? C'est ce qu'a tenté de faire Raj Raghunathan. Professeur de marketing et accessoirement expert en bonheur à l'Université d'Austin, Texas, il a tenté de définir les quatre principes qui font que nous sommes satisfaits du travail pour lequel nous avons été embauchés.

D'après le professeur, être heureux au travail ne tient ni au salaire élevé, ni à l'espace de travail agréable, ni à labonne ambiance régnant au bureau. Quatre éléments entrent en ligne de compte selon lui. D'abord la maîtrise, soit le sentiment que nous sommes vraiment bons à quelque chose et que nous sommes utiles en tant que rouage de l'entreprise.

Le second élément constitutif du bonheur professionnel, c'est le sentiment d'appartenance ou d'intimité qui nous lie aux autres personnes qui constituent notre équipe de travail.

Le troisième, c'est l'autonomie, soit le sentiment de ne pas être la marionnette entre les mains de quelqu'un d'autre, mais plutôt l'auteur de nos propres jugements et décisions.

Enfin, le quatrième pilier du bonheur au travail – et sans doute le plus important – c'est l'impression d'abondance : avoir l'impression d'être sans cesse challengé, stimulé et d'être perpétuellement sollicité pour ses compétences avec la définition d'objectifs concrets contribue au bien-être des salariés au sein de l'entreprise.

Sur le site Quora, Raj Raghunathan achève son exposé du bonheur au travail en expliquant aux entreprises que c'est en se portant garantes du maintien de ces quatre piliers qu'elles créeront un climat propice à l'épanouissement de leurs salariés et donc de leur chiffre d'affaires. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives