Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Va-t-on bientôt savoir pourquoi les règles sont parfois trop abondantes?

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Juillet 2016, 03:05am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

Va-t-on bientôt savoir pourquoi les règles sont parfois trop abondantes?

Pour certaines femmes, des saignements excessifs semblent liés à l'altération d'une protéine, l'HIF-1, dont l'action est normalement régulée par l'absence d'oxygène dans les tissus.

Des saignements excessifs pendant les règles -dépassant les 80 millilitres- est un phénomène pouvant être atrocement pénible, voire handicapant pour les femmes concernées. Des femmes qu'on estime représenter à peu près un tiers de la population féminine réglée. On sait que des causes anatomiques et/ou physiologiques -des fibromes utérins, l'endométriose, notamment- peuvent expliquer ces règles trop abondantes, qui constituent aujourd'hui l'un des premiers motifs de consultation d'un gynécologue. Sauf que ce diagnostic ne peut être posé que sur la moitié des cas de règles trop abondantes -pour l'autre moitié, le mystère demeurait globalement entier.

Une situation qui pourrait bientôt changer grâce aux recherches actuellement menées par Jackie Maybin, de l'Université d'Édimbourg. Leurs premières conclusions ont été présentées le 4 juillet au Congrès annuel de la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (ESHRE), organisé cette année à Helsinki, en Finlande.

Selon la chercheuse, certaines femmes pourraient avoir des règles trop abondantes parce qu'une protéine, l'HIF-1?, vient à manquer dans leur utérus. Quand il n'y a plus assez d'oxygène, comme ce qui arrive dans l'utérus pendant les règles, c'est notamment à cette protéine qu'il incombe de réparer les dommages au niveau moléculaire.

Sauf que cette réparation semble altérée dans l'utérus des femmes souffrant de règles trop abondantes, comme l'observent Jackie Maybin et ses collègues: durant la menstruation, leurs cellules produisent significativement moins d'HIF-1? que celles des femmes saignant normalement. Un déficit en HIF-1? associé non seulement à l'abondance des règles mais aussi à leur durée -deux jours (...) Lire la suite sur Slate.fr

 

Commenter cet article

Archives