Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Un chimiste d'Edmonton développe une nouvelle technologie pour tester l'eau

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Juillet 2016, 05:03am

Catégories : #SCIENCE, #SANTE-BIEN-ETRE

Un chimiste d'Edmonton développe une nouvelle technologie pour tester l'eau

Un chimiste d'Edmonton a développé une nouvelle technologie permettant de tester la qualité de l'eau en quelques minutes, et ce, au coût de 10 cents seulement.

 

Puisque environ 2 milliards de personnes autour du globe boivent quotidiennement de l'eau contaminée, cette découverte du chimiste Michael Serpe de l'Université de l'Alberta pourrait grandement contribuer à changer les choses.

« Il y a tellement de maladies qui sont reliées à la consommation d'eau contaminée », déclare le professeur Serpe.

Selon lui, même si certaines populations ont accès à des usines de traitement de l'eau, ces dernières ne sont pas toujours bien entretenues et peuvent ne pas traiter l'eau adéquatement.

 

 

Un capteur à usages multiples

Le test est réalisé à l'aide d'un capteur fait de métal et recouvert d'un polymère qui change de couleur après être chauffé. Or, s'il y a présence de bactéries, le capteur ne change pas de couleur.

Le capteur est ajusté selon le type de contaminants recherché. Dans le cas de la qualité de l'eau, ce sont principalement les coliformes fécaux, des bactéries retrouvées dans notre intestin, dont on cherche la présence.

Il y a différents contaminants que les gens veulent tester et nous pouvons ajuster le capteur en fonction de la majorité de ceux-ci.

Michael Serpe, chimiste, Université de l'Alberta

Le professeur Serpe a aussi commencé à collaborer avec le Département de génie électrique de l'Université de l'Alberta afin de mettre au point une petite machine qui, en plus de contenir le capteur, contiendrait une source de chaleur ainsi qu'une petite pompe pour faire les tests.

Selon lui, ces machines devraient coûter de 50 $ à 100 $ chacune. Toutefois, le capteur ne coûte que 10 cents à produire. 

Désormais, dit-il, les gens pourront savoir eux-mêmes si l'eau qu'ils consomment est potable.

L'eau autour du globe en chiffres

  • 1,8 milliard de personnes boivent de l'eau contaminée par des coliformes fécaux
  • 663 millions de personnes boivent de l'eau provenant de sources non traitées
  • La contamination de l'eau cause plus de 500 000 décès annuellement

Source : Organisation mondiale de la santé

Un test à usage local

Bien que la contamination de l'eau touche plutôt les pays en développement, le professeur Serpe rappelle qu'il y a toujours entre 400 et 600 Premières Nations au Canada qui n'ont pas accès à l'eau potable.

Par exemple, la Première Nation Neskantaga de l'Ontario doit faire bouillir l'eau qu'elle consomme depuis plus de 20 ans. 

Durant la dernière décennie, environ 90 % des Premières Nations de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Nouveau-Brunswick ont reçu des avis de faire bouillir l'eau. 

 Source

Commenter cet article

Archives