Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Santé : les frais de dentiste doivent-ils être plafonnés ?

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Juillet 2016, 05:26am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #DENT

Santé : les frais de dentiste doivent-ils être plafonnés ?

Plus de neuf Français sur dix aimeraient que cette mesure soit mise en place, selon un sondage d'opinion sur les priorités des électeurs à l'approche de la présidentielle

La très grande majorité des Français (92%) se disent favorables à unplafonnement des "tarifs pratiqués par les dentistes (notamment pour les prothèses dentaires) pour limiter les abus", selon un sondage Elabe pour RMC publié lundi.

 

Cinquième volet de l'étude "Objectif 2017 : ce que veulent les Français", le sondage se penche sur le système de santé, testant une liste de dix mesures à l'approche de la présidentielle. Celles qui permettent de limiter les tarifs des prestationsmédicales sont les plus plébiscitées. 

60% des sondés se disent tout à fait favorables à l'instauration d'un plafond pour les soins dentaires, et 32% plutôt favorables. Chez les personnes de 65 ans et plus, la part d'avis favorables grimpe même à 97%. 

 

Sanctions pour les médecins aux honoraires trop hauts

Près de 9 personnes sur 10 (88%) approuvent par ailleurs l'instauration de sanctions pour les médecins pratiquant "des dépassements d'honoraires à partir de 50% au-dessus du tarif de la Sécurité sociale". 

C'est également le cas de la vente de médicaments à l'unité, une mesure qui fait l'objet d'une expérimentation depuis plus d'un an et recueille 83% d'opinions favorables. 

L'adhésion est en revanche moins forte pour l'augmentation à 10 euros du paquet de cigarettes "en contrepartie d'un remboursement intégral des substituts nicotiniques" (59% d'avis favorables), comme pour "la vente de médicaments dans les grandes surfaces" sous la responsabilité d'un pharmacien (56%). 

Près des trois quarts (74%) refusent de limiter les remboursements de la Sécurité sociale aux dépenses les plus lourdes (les complémentaires santé prenant en charge les autres dépenses), et 8 sur 10 (79%) rejettent l'abandon du "principe de l'Assurance maladie obligatoire". 

 Source

Commenter cet article

Archives