Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


S'éveiller

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Juillet 2016, 04:50am

Catégories : #IMPORTANT

S'éveiller

Vous est-il déjà arrivé d'avoir cette impression de ne pas vous accomplir dans l'une des facettes de votre vie? D'avoir ce sentiment profond en vous, que ce à quoi vous aspiriez plus jeune ou même il y a de cela quelques années, était beaucoup plus grand que cela? Avez-vous déjà constaté que vous pouviez prédire exactement comment votre journée allait se passer à la minute près ou avez-vous plutôt remarqué que vous étiez en mesure de prévoir chaque soirée à la maison parce que d'une certaine façon, elles se ressemblent toutes. Vous arrive-t-il de croire que vous stagnez? Que vous êtes au même point depuis des années? Pourquoi?

Bronnie Ware, une infirmière en soins palliatifs australienne a écrit un livre: The top five regrets of dying. Dans ce dernier, l'infirmière témoigne des récits de plusieurs patients dans leur dernier jour face à la mort. La plupart des patients qui lui ont parlé n'ont pas fait part d'actions ou de décisions qu'ils avaient prises, mais au contraire, de ne pas avoir vécu, en fonction de leur désir profond, de ne pas avoir pris de risques et de ne pas s'être assez écouté. Pourquoi l'être humain agit-il ainsi? Pourquoi vivons-nous comme si cette vie était acquise? Steve Jobs, l'un des fondateurs d'Apple, a un jour dit alors qu'il était atteint d'un cancer: «la mort est la plus belle invention de la vie, c'est en sachant que nous allons mourir que nous constatons que nous n'avons absolument rien à perdre.»

 

Je crois qu'il y a deux raisons pour lesquelles l'être humain vit, sans vivre. La première est bien simple; l'absence d'un sens profond. Beaucoup de personnes semblent faire leur vie sans trop savoir pourquoi, sans trop comprendre ce qu'ils font ici. J'irais même jusqu'à dire que certaines personnes semblent vivre en attendant de partir. Ils font leurs quarante heures par semaine sachant qu'ils en ont besoin pour pallier leurs besoins primaires, mais ils n'ont pas trouvé quel héritage ils veulent laisser derrière eux. Comment voulez-vous qu'on se souvienne de vous? Comme Patrick l'homme «bin fin» ou Patrick l'homme qui aidait constamment son prochain. Peut-être même Patrick l'homme qui a participé aux Olympiques, qui sait? Si vous n'avez toujours pas trouvé ce pourquoi vous êtes ici, je vous suggère fortement de vous y attarder dès maintenant, et quand vous l'aurez trouvé, ce sens devra devenir le fil conducteur de votre vie. Lorsqu'on sait ce pourquoi nous respirons, il devient facile de se lever chaque matin, il devient facile de travailler pour atteindre des objectifs liés à cette raison et il devient plus facile de s'aimer. Quand vous aurez trouvé ce sens à votre vie, cet objectif à poursuivre; prenez action! Bougez! Ne regardez pas derrière et avancez!

En ayant de l'audace, en fournissant des efforts constants et en ne s'arrêtant pas devant ces obstacles, tout peut vous être possible.
 
 

Bien d'entre nous arriveront à trouver ce sens, ce «pourquoi», ils sauront au plus profond d'eux-mêmes ce qu'ils doivent faire, mais ils n'y arriveront malheureusement pas. J'en viens à ma deuxième raison pour laquelle on survit plutôt que de vivre: la peur. La peur est selon moi le plus grand fléau que l'être humain ait connu. C'est la maladie la plus dévastatrice que l'homme connaisse. La peur vous paralyse, la peur vous fait souffrir psychologiquement, la peur peut vous mener à l'hôpital ou pire, à la morgue. Elle est sournoise et profite généralement d'un manque de confiance en soi et d'une faible estime de soi, elle s'incruste dans votre cerveau et vous fait croire aux scénarios les plus catastrophiques qui puissent exister alors qu'il n'en est rien. Elle vous fait croire aux échecs illusoires, vous fait croire en des obstacles insurmontables. Et lorsqu'elle vous gagne, elle vous fait croire que vous n'en valez pas la peine, que vous devriez vous contenter plutôt que de profiter, elle vous fait croire que de survivre vaut mieux que de vivre. La peur n'est qu'une illusion, une fausse représentation de la réalité que votre cerveau tente de rendre véritable à vos yeux. Cessez de trouver des excuses à vos malheurs ou des raisons de ne pas faire ce qu'au fond de vous, vous savez que vous devez faire.

Faites le premier pas, n'avancez qu'un pied, mais avancez. Vous serez complètement époustouflé de voir comment la vie vous récompensera. Vous serez surpris de voir comment la vie aura tendance à placer les choses afin de pouvoir vous aider. Xavier Dolan a un jour dit: «tout est possible à qui ose, travaille et n'abandonne jamais». La phrase est très intéressante à analyser. Le verbe oser fait appel à l'audace et à l'ambition tandis que le verbe travailler fait appel à la constance et aux efforts. Finalement, ne jamais abandonner fait référence à ne pas s'arrêter devant les obstacles tel que la peur. En ayant de l'audace, en fournissant des efforts constants et en ne s'arrêtant pas devant ces obstacles, tout peut vous être possible.

Et si vous preniez ce billet comme un déclencheur? Un message qui vous est directement adressé, à vous qui terminez ces quelques lignes... 

 Source

 

Commenter cet article

Archives