Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Quand des malfrats jouent à Pokémon Go pour racketter des ados

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Juillet 2016, 03:11am

Catégories : #INTERNET, #ADO, #FAITSDIVERS

Quand des malfrats jouent à Pokémon Go pour racketter des ados

Moins d’une semaine après son lancement dans quelques pays, le succès de Pokémon Go, le dernier jeu pour mobile en réalité augmentée de Nintendo, vous permet d'attraper des Pokémons dans le monde réel, atteint des sommets : aux Etats-Unis, le nombre de joueurs inscrits vient de dépasser celui des utilisateurs de l’application de rencontres Tinder !

C’est dire à quel point ce jeu vidéo d’un nouveau genre fait les affaires de Nintendo : au point que son action a bondi de 25% en l’espace d’un mois. Preuve que l’'arrivée du constructeur nippon sur le marché du jeu mobile aura été salutaire. Un peu moins, en revanche, pour son image de marque auprès des parents. 

 

Une adolescente a découvert un cadavre

Et pour cause : alors qu’il doit être lancé officielle en France dans les prochains jours, en téléchargement gratuit sur les boutiques d’applications en ligne iOS et Android, Pokémon Go continue de défrayer la chronique. Déjà la semaine dernière, un commissariat avait été pris d’assaut par des joueurs qui tendait d’y pénétrer pour attraper… des Pokémons !

Pokémon Go a déjà conduit à des situations pour le moins inquiétantes, puisqu’une adolescente a découvert un cadavre en cherchant un Pokéstop, rapporte la BBC, et qu’un homme a vu sa maison servir d’arène pour des affrontements entre joueurs. Au point que certains au sein des forces de police s’inquiètent déjà de l’utilisation de leurres par des pédocriminels.

 

Les malfrats utilisent la géolocalisation

Une fois l’application installée, le jeu vous permet, grâce à l’appareil photo de votre smartphone et à la géolocalisation, de faire apparaître des Pokémons sauvages. Ces derniers apparaissent sur votre route, et vous devez alors essayer de les capturer en les visant avec votre téléphone. Plutôt fun, sauf que ce système de jeu fait déjà la joie des malfrats.

 

 

Ce dimanche, des agents du département de police de la ville d’O’Fallon, dans le Missouri (Etats-Unis), ont signalé un vol à main armée dans un centre commercial. Quand les forces de l’ordre sont arrivées sur les lieux, les victimes s’étaient fait dérober leurs effets personnels par quatre individus cagoulés, qui ont pris la fuite à bord d’une berline noire. 

 

Les "Pokéstop" deviennent des appâts

Les quatre suspects ont été appréhendés par une brigade un peu plus tard dans la journée. Emmené au commissariat, la bande a fini par avouer son larcin, expliquant aux agents qu'ils étaient parvenus à attirer leurs victimes dans un parking désert en utilisant le jeu de Nintendo Pokémon Go.

Lorsqu’un joueur est en manque de Pokéballs ou d'autres objets, ils doivent se mettre en quête d’un Pokéstop pour se réapprovisionner. Or ces points d’intérêt peuvent aussi servir d’appâts à adolescents pour des individus peu scrupuleux. 

 

Les victimes étaient âgées de 16 à 18 ans
D’après le sergent Bill Stringer du département de police d’O'Fallon, cité par le site américain Motherboard, pas moins de 11 personnes ont été victimes d’une manœuvre similaire dans les comtés de Saint-Louis et de Saint-Charles, dans le Missouri, depuis vendredi. Les victimes étaient toutes âgées de 16 à 18 ans. Encore une fois, les voleurs avaient utilisé le jeu de Nintendo pour attirer les joueurs vers des zones isolées avant de les dépouiller de leur argent et de leurs objets de valeur. 

 

"Elle peut de toute évidence être utilisée pour nuire"

Lorsque vous posez un leurre, les autres joueurs sont avertis de son emplacement sur la carte et risquent fort de le rejoindre dans les minutes qui suivent, explique Stringer. "Nous sommes heureux d’apprendre qu’il existe une application susceptible de sortir les jeunes de leur canapé, mais elle peut de toute évidence être utilisée pour nuire", conclut l’agent de police. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives