Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Profession : préparateur mental pour les athlètes

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Juillet 2016, 04:53am

Catégories : #TRAVAIL, #SPORTS

Profession : préparateur mental pour les athlètes

Un très grand nombre d'athlètes qui monteront sur le podium aux Jeux olympiques de Rio auront eu recours aux services d'un préparateur mental. Ces professionnels aident les sportifs de haut niveau à atteindre un état psychologique optimal pour accomplir la meilleure performance possible. 

 

Véronique Richard observe discrètement les membres d'une équipe d'élite lors de leur séance d'entraînement à l'Institut national du sport, situé au Stade olympique de Montréal. Elle veut comprendre la dynamique du groupe, les interactions et les comportements de chacun. Le but : aider l'équipe à se surpasser.

La jeune femme, détentrice d'un doctorat en psychologie sportive qui amorcera bientôt un post­doctorat en Floride, est consultante en préparation mentale. Elle travaille notamment avec l'équipe nationale féminine de water-­polo, le Centre national de natation et des patineurs artistiques de haut niveau.

L'entrevue de Marie-France Bélanger est présentée dimanche dans l'émission Les Années lumière présentée à 12 h 10 sur ICI Radio-Canada Première.

Une athlète dans la tête

Véronique Richard est bien placée pour comprendre les grands sportifs. Cette ancienne membre de l'équipe nationale de patinage synchronisé a pu constater, par elle-­même, à quel point l'état psychologique peut faire une différence lors des épreuves.

Si la coach me regardait, je me rendais compte que je faisais plus d'erreurs. Ou si quelque chose était arrivé, par exemple dans un entraînement avant une compétition, je me laissais déconcentrer par ça.

Véronique Richard

« De façon intuitive, je savais que ça se passait dans ma tête », ajoute-t-elle.

 

Son travail : aider les athlètes à atteindre le meilleur état psychologique possible et à gérer l'anxiété de performance, grâce à différents outils tels que :

  • l'imagerie mentale;
  • la relaxation;
  • la restructuration des pensées négatives.

Au pays, ils sont encore peu nombreux à exercer le métier. Une cinquantaine tout au plus, selon Véronique Richard. Pour être préparateur mental, associé à l'Association canadienne de la psychologie sportive, il faut au moins détenir une maîtrise dans le domaine, précise­-t­-elle. Mais ces professionnels occupent une place grandissante au sein des fédérations sportives et des équipes de soutien aux athlètes, ajoute Véronique Richard.

On a la même place que le biomécanicien, que le préparateur physique, que le nutritionniste, que le physiologiste.

Véronique Richard

« Il n'existe pas d'étude établissant un lien de causalité entre la préparation mentale et l'obtention d'une médaille olympique », précise toutefois Véronique Richard.

En revanche, des recherches basées sur des témoignages d'athlètes ont noté les effets positifs de la préparation mentale sur la performance sportive et le bien­-être des principaux intéressés. On peut penser, dit­-elle, que tous les athlètes qui vont monter sur le podium à Rio ont des habiletés psychologiques supérieures. La plupart seront accompagnés d'un préparateur mental et se seront investis dans un tel programme, conclut­-elle. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives