Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pénurie de vaccins contre la fièvre jaune

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Juillet 2016, 04:50am

Catégories : #VACCIN, #SANTE-BIEN-ETRE, #MONDE, #MALADIE

Pénurie de vaccins contre la fièvre jaune

Les voyageurs canadiens qui souhaitent se rendre en Afrique et en Amérique latine auront encore plus de difficultés à trouver un vaccin contre la fièvre jaune. Une autre opération massive de vaccination en République démocratique du Congo, conjuguée à des problèmes de production, vient réduire les réserves de ce vaccin partout dans le monde.

 

La pénurie du vaccin contre la fièvre jaune au Canada a commencé à se faire sentir au début de 2016, peu après qu'une épidémie de ce virus se fut déclarée en Angola. Dans les mois qui ont suivi, les autorités de ce pays du sud-ouest de l'Afrique et les ONG internationales ont distribué plus de 6 millions de doses du vaccin, produit par la compagnie Sanofi.

Les laboratoires de la société pharmaceutique n'ont pu répondre à cette demande subite, ce qui a fait chuter les réserves mondiales du vaccin, d'où la pénurie actuelle. 

 

La fièvre jaune dans le monde

Pour des pays comme l'Argentine, le risque de transmission est limité à certaines régions.

Source : OMS

 

 

Une situation qui va s'aggraver

Pour l'heure, seuls quelques centres de santé au Canada possèdent une petite quantité de doses, mais pas suffisamment pour pouvoir répondre à la demande des voyageurs.

Or, la situation ne risque pas de s'améliorer. L'épidémie de fièvre jaune se propage désormais en République démocratique du Congo et pour éviter que la situation ne s'aggrave encore davantage, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé une nouvelle campagne de vaccination massive, ce qui va mettre encore plus de pression sur l'offre du vaccin.

« Au début de la crise, les cas de fièvre jaune en République démocratique du Congo étaient des voyageurs qui arrivaient de l'Angola, mais depuis quelques semaines, nous avons des cas autochtones, explique le Dr Allarangar Youkouidé, le représentant de l'OMS dans ce pays. Ça veut dire que les gens qui sont venus d'Angola avec le virus se sont fait piquer par des moustiques, et ces moustiques ont infecté des gens qui n'ont pas voyagé en Angola. C'est de cette façon qu'une épidémie se propage, et il y a de quoi s'inquiéter », dit-il.

L'inquiétude est d'autant plus grande que le virus est désormais présent dans la capitale, Kinshasa, une ville de 10 millions d'habitants.

Pour vraiment interrompre la circulation du virus de la fièvre jaune, surtout en ville, il faut que la population puisse être vaccinée à grande échelle, et qu'il y ait une masse critique pour créer ce que nous appelons l'immunité collective. Dans ce cas, le virus ne circule pas dans le milieu.

Dr Allarangar Youkouidé, représentant de l'OMS en République démocratique du Congo

Une vaste opération de vaccination, la deuxième en quelques mois, a donc été mise en place dans trois zones de la République démocratique du Congo, y compris à Kinshasa. Des millions de doses du vaccin seront ainsi réclamées. 

 

Comment obtenir le vaccin au Canada?

Face à cette pénurie, seules quelques cliniques de santé-voyage détiennent des doses du vaccin contre la fièvre jaune.

Les voyageurs qui souhaitent recevoir le vaccin doivent faire quelques recherches, quelques appels, pour savoir quelle clinique possède des doses du vaccin.

Dre Yen-Giang Bui, médecin-conseil au comité consultatif en santé du voyageur à l'Institut national de santé publique du Québec

Dans les centres de santé qui disposent de ces rares doses, l'heure est au rationnement.

C'est le cas de la clinique santé-voyage de la Fondation du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), qui administre normalement plus de 1000 vaccins contre la fièvre jaune chaque année. L'infirmière en chef de la clinique, Geneviève Forget, se voit forcée de faire un triage très serré : « Nous donnons la priorité aux voyageurs dont on juge qu'ils ont absolument besoin du vaccin. Ceux qui vont dans la jungle en Amérique latine ou dans certaines zones de l'Afrique, dit-elle.

Moustiques
La fièvre jaune se transmet par la piqûre d'un moustique infecté.   PHOTO : AP PHOTO/ANDRE PENNER

Qu'est-ce que la fièvre jaune ?

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d'un moustique infecté. Elle tire son nom du jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse) qui survient lorsque le virus attaque le foie. « Dans un petit nombre de cas, les personnes qui contractent le virus de la fièvre jaune peuvent développer une maladie très grave, explique la Dre Yen-Giang Bui. Une fièvre hémorragique, une atteinte du foie et parfois une atteinte au niveau du cerveau, et le risque de mourir lorsqu'on développe la forme grave de fièvre jaune est très élevé », conclut-elle. 

 

Partir sans être vacciné

Geneviève Forget admet qu'elle a dû refuser le vaccin à des voyageurs dont les projets étaient plus ou moins précis. « Oui, c'est arrivé que certains partent sans vaccin, dans des régions qui sont à risque, donc c'est dangereux pour leur santé. On les avise que s'ils partent sans le vaccin, il y a des risques pour la santé, on recommande de reporter ou d'annuler le voyage, mais des fois c'est déjà prévu et ils vont partir quand même », souligne Mme Forget.

Dans ces cas, les professionnels de la santé recommandent aux voyageurs de prendre toutes les précautions recommandées contre les moustiques ou alors de changer leur itinéraire. « Dans certains cas, je leur suggère d'essayer d'obtenir le vaccin lors d'une escale ou encore sur place », ajoute Mme Forget.  

 

Pénurie jusqu'en décembre

Une fille reçoit le vaccin contre la fièvre jaune au Paraguay
Une fille reçoit le vaccin contre la fièvre jaune au Paraguay.   PHOTO : AP PHOTO/JORGE SAENZ

Dans un courriel qu'elle nous a envoyé, la compagnie Sanofi affirme que la pénurie est due à un problème dans le processus de production. Le vaccin devrait être de nouveau disponible en plus grande quantité d'ici décembre prochain.

L'infirmière Geneviève Forget précise qu'elle détient toujours quelques doses, mais probablement pas assez pour répondre aux besoins des patients d'ici la fin de la pénurie. 

 

Certificat international de vaccination

De nombreux pays exigent des touristes qu'ils présentent un certificat international de vaccination pour pouvoir entrer sur leur territoire. Ce document doit confirmer qu'ils ont reçu le vaccin contre la fièvre jaune il y a moins de 10 ans.

Or, face à la pénurie actuelle, l'Organisation mondiale de la santé exige un changement dans ces règles. Elle a statué qu'en date du 11 juillet prochain, la validité de tous les certificats de vaccination contre la fièvre jaune sera à vie, et non plus pour un maximum de 10 ans.

« Si on a déjà reçu le vaccin, même si ça fait plus que 10 ans, le certificat sera valide et devrait être accepté, souligne la Dre Yen-Giang Bui. Ce vaccin est bon à vie, inutile de le recevoir deux fois », conclut-elle. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives