Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


On n’offense pas les siens: les USA n’enquêteront pas sur l’affaire Clinton

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Juillet 2016, 03:42am

Catégories : #ETATS-UNIS

On n’offense pas les siens: les USA n’enquêteront pas sur l’affaire Clinton

La ministre américain de la Justice, la procureur général des États-Unis Loretta Lynch, a déclaré que les accusations criminelles pour utilisation de serveurs privés pour la correspondance ne seraient pas portées contre la candidate à la présidence Hillary Clinton.

 

« J’ai reçu et j’ai accepté la réponse unanime du FBI selon laquelle l’enquête minutieuse, qui s’était déroulée depuis un an, doit être fermée et aucune accusation ne doit être portée à l’encontre des concernés », a affirmé Mme Lynch.

Auparavant, le directeur du FBI James Comey avait affirmé n’avoir trouvé aucun motif pour engager une enquête pénale contre l’ex-secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton en raison de la fuite de sa correspondance.

« Nous exprimons notre avis au ministère de la Justice : aucune accusation ne peut être portée », a affirmé M. Comey.

Curieusement, la décision du ministère de la Justice survient juste après que le président américain Barack Obama a annoncé son soutien à la candidate, ajoutant que les États-Unis n’avaient jamais eu une candidate si bien préparée pour la présidence que Mme Clinton.

« Je suis ici parce que je crois en Hillary Clinton et je souhaite qu’elle devienne la prochaine présidente des États-Unis », a avoué M. Obama lors d’un meeting à Charlotte mardi. « Je suis prêt à passer le flambeau. Je sais qu’Hillary Clinton le prendra et je sais qu’elle peut mener efficacement cette course. »

Le scandale autour de la correspondance électronique d’Hillary Clinton a débuté en mars 2015 sur fond de cyberattaques continues contre les institutions américaines.

Hillary Clinton, qui a dirigé le département d’État américain de 2009 à 2013, avait auparavant regretté d’avoir utilisé sa boîte de messagerie privée, hébergée sur un serveur non protégé, à des fins professionnelles. Elle a par ailleurs nié avoir envoyé des informations secrètes. Au moins deux messages reçus par Hillary Clinton dans sa messagerie privée étaient classés « top secret » alors que plus de 1.300 d’entre eux portaient la griffe « secret ».

 

Commenter cet article

Archives