Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Lyon: Il extorquait ses victimes après avoir couché avec elles

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Juillet 2016, 03:26am

Catégories : #FAITSDIVERS, #FRANCE

Lyon: Il extorquait ses victimes après avoir couché avec elles

Fin de partie. Un jeune homme de 18 ans a été interpellé mardi dernier à Lyon (Rhône)pour une série d’extorsions sous la menace d’un couteau. Tout a commencé le 14 avril dernier. A l’issue d’une soirée dans une boîte de nuit gay, un homme invite un individu rencontré ce soir-là chez lui. Après avoir eu une relation sexuelle, l’inconnu le menace d’un couteau pour lui voler son téléphone portable et de l’argent liquide.

La victime, très choquée, porte plainte, ce qui permet aux enquêteurs de la sûreté départementale d’obtenir l’empreinte génétique de l’agresseur présumé. Le FNAEG (Fichier national automatisé des empreintes génétiques) révèle alors l’identité de celui-ci, déjà connu des services pour onze faits. Sans domicile connu, il est impossible pour les policiers de le mettre sous surveillance. Ils lancent alors son signalement à tous les services.

 

Coup de chance au supermarché

Le 19 mai, rebelote. La victime, qui a pris des photos lors de la soirée en discothèque, dispose d’un cliché de son agresseur qu’elle remet aux forces de l’ordre. Son portrait correspond à l’individu fiché au FNAEG. Dès le lendemain, l’agresseur recommence et contraint sa nouvelle victime à effectuer des retraits dans un distributeur automatique.

Il remet ça le 29 mai et le 17 juin. Les enquêteurs vont alors bénéficier d’un coup de chance. Le 28 juin, le jeune homme est interpellé par la brigade du 9e arrondissement de Lyon pour un vol à l’étalage dans un supermarché. Les policiers font le rapprochement avec l’individu recherché dans le cadre d’extorsions et prennent contact avec la sûreté départementale. L’agresseur présumé est alors placé en garde à vue pendant quarante-huit heures, lors de laquelle il reconnaît les faits, avant d’être présenté à un juge et écroué.

D’après le chef de la Sûreté départementale, Jean-Marc Rebouillat, le jeune homme, sans emploi, a avoué avoir commis ces extorsions pour vivre. Ses victimes, âgées de 21 à 33 ans, ont presque toutes bénéficié d’incapacité temporaire de travail (ITT) de 5 à 10 jours. 

 Source

Commenter cet article

Archives