Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les jeunes français voient la mobilité comme une contrainte

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Juillet 2016, 07:11am

Catégories : #JEUNESSE, #FRANCE

Les jeunes français voient la mobilité comme une contrainte

Selon une étude, près d’un jeune français sur deux perçoit la mobilité comme une contrainte, même s’ils sont conscients que c’est un atout pour réussir leurs études et leur carrière professionnelle.

Pour les études ou pour le travail, il est désormais fréquent pour un jeune de déménager plusieurs fois dans sa vie. Mais ce qui est perçu comme un accès à la liberté et une source d’enrichissement pour certains, d'autres le voient vu comme une obligation. Près d’un jeune sur deux (47 %) considère la mobilité comme une contrainte. Pour son étude,OpinionWay a intérrogé plus de 1 000 Français âgés de 15 à 35 ans sur leur rapport avec la mobilité, et, contre toute attente, seulement une minorité aspire à la vie nomade.

En moyenne, les jeunes pensent déménager et changer de travail quatre fois au cours de leur vie, et la majorité (45 % et 40 %), trois fois maximum. À la question « dans l’idéal, dans combien de villes en France ou l’étranger aimeriez-vous vous installer ? », ils ont répondu trois villes pour vivre et travailler, et seulement deux pour étudier.

 

Un atout pour sa carrière

Aussi, ils sont 52 % à souhaiter un parcours professionnel dans un « lieu d’habitation fixe sans trop de changements », 34 % à préférer « bénéficier de plusieurs expériences à l’étranger ou ailleurs que dans votre ville d’origine » et 13 % à vouloir « changer de lieu d’habitation souvent ». En revanche, ils reconnaissent en grande majorité que c’est « un mode de vie qui va beaucoup se développer » (88 %), « un atout valorisant pour une carrière professionnelle » (83 %) ou « pour ses études » (79 %).

Mais si 65 % pensent que la mobilité est un passage obligé pour réussir, la capitale n'a pas la cote. Seulement 13 % des jeunes français considèrent qu’une année d’études à Paris est nécessaire à la réussite de leur scolarité. 

 Source

Commenter cet article

Archives