Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les hommes plus dangereux que les femmes au volant ?

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Juillet 2016, 03:16am

Catégories : #FAITSDIVERS

Les hommes plus dangereux que les femmes au volant ?

Selon un sondage, les femmes se montrent plus prudentes au volant… et ne font pas confiance aux hommes.

Les femmes et les hommes sont-ils vraiment différents au volant ? Un sondage OpinionWay pour Europe 1 et MMA sur la perception des Français(e)s sur leur conduite et celle du sexe opposé, publié mardi, bat en brèche quelques préjugés. En effet, il apparaît que ce sont plutôt les femmes qui rechignent à laisser le volant aux hommes. Et pour cause : elles s'estiment bien plus prudentes. Les hommes, eux, jugent plutôt positivement la conduite des femmes… et reconnaissent effectivement prendre quelques risques.

Les femmes s'estiment prudentes, pas les hommes. D'une manière générale, les femmes se montrent plus sévères que les hommes sur leur propre conduite. Elles attribuent ainsi une note de 7,5 sur 10 à leur conduite, alors que les hommes s'attribuent un 7,7. En outre, seules 51% des femmes jugent avoir une "très bonne conduite", alors que les hommes sont 65% à penser ça d'eux-mêmes. Les femmes ne sont également que 75% à dire qu'elles maîtrisent les manœuvres de stationnement, contre 90% des hommes qui assurent savoir parfaitement se garer. Elles sont également 61% à estimer avoir un bon sens de l'orientation, contre 84% pour les hommes.

Au niveau de la courtoisie, en revanche, les hommes se montrent plus sévères vis-à-vis d'eux-mêmes : ils sont 86% à s'estimer courtois, contre 91% des femmes. Au niveau de la prudence et de la responsabilité, également, les femmes ont une meilleure vision d'elles-mêmes que les hommes. Ainsi, 48% des femmes seulement déclarent qu'il leur arrive de conduire plus de deux heures sans se reposer, contre 73% des hommes. 64% des femmes disent dépasser les limites de vitesse, alors que 73% hommes admettent appuyer un peu trop sur le champignon. 29% des hommes confient conduire avec plus de deux verres d'alcool dans le sang,  contre seulement 13% des femmes. De même, un quart des hommes dit "doubler par la droite de temps à autres", contre 14% des femmes.

 
 

Et ce manque de prudence au volant chez les hommes n'est pas sans conséquences, à en croire les déclarations des sondés. En effet, 55% des hommes disent avoir déjà eu au moins un accident au volant, contre seulement 37% des femmes.

Les femmes plus sévères que les hommes envers le sexe opposé. Autre enseignement qui ressort de ce sondage : les femmes jugent sévèrement la conduite des hommes, leur attribuant une note de 6,4, alors que les hommes attribuent aux femmes une note de 6,9. Seules 23% des femmes estiment que les hommes conduisent "très bien", contre 40% des hommes. Pire : huit femmes sur dix jugent que les hommes "prennent des risques au volant", contre seulement 27% des hommes qui pensent la même chose des femmes.

Un écart important se constate aussi au sujet de la courtoisie (24% des femmes pensent que les hommes sont courtois, contre 75% dans l'autre sens), le respect du code de la route (38% contre 82%), le fait d'avoir une conduite responsable (22% contre 66%) ou encore le fait d'être distrait (40% contre 50%).

En revanche, 89% des femmes pensent que les hommes ont une bonne maitrise du véhicule, contre 72% des hommes au sujet des femmes. Idem, 92% des femmes pensent que les hommes maîtrisent les manœuvres, contre 36% dans le sens inverse.

Suite logique de ce ressenti, les hommes sont plus confiants lorsque c'est une femme qui conduit : ils sont 83% à déclarer avoir confiance lorsqu'ils sont côté passagers et qu'une femme est au volant, contre 76% pour les femmes. De même, 57% des femmes admettent s'être déjà disputées avec leur partenaire, contre 35% des hommes. Conséquence logique : 19% des femmes interrogées ont donc déjà demandé à s'arrêter pour prendre le volant, contre 10% des hommes. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives