Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La «belle voleuse» signe des autographes en prison

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Juillet 2016, 04:35am

Catégories : #FAITSDIVERS, #INSOLITE

La «belle voleuse» signe des autographes en prison

La «voleuse sexy» n’est pas passée inaperçue en prison. Elle a signé des autographes pour ses codétenues et reçu des dizaines de lettres d’admirateurs pendant sa peine.

«On m’a demandé des autographes! Si les prisonnières sont là, c’est qu’elles ont aussi fait des conneries, alors elles ne jugeaient pas», a affirmé Stéphanie Beaudoin.

La femme de 23 ans a aussi reçu une vingtaine de lettres d’admirateurs, majoritairement des hommes, mais a refusé d’y répondre. «Je me suis fait dire : je suis en amour avec toi, tu es mon idole et des conneries de même», a-t-elle dit.

 

La Victoriavilloise devait purger 90 jours de prison pendant les week-ends pour ses vols et ses introductions par effraction commis à l’été 2014. Puisqu’elle a complété le 1/6e de sa peine en avril dernier, elle n’a plus à être incarcérée.

Elle se contente de se rapporter aux autorités chaque semaine, et ce jusqu’au 11 septembre.

En une dizaine de fins de semaine, elle a visité la prison de Trois-Rivières, la Maison Tanguay et l’Établissement de détention Leclerc.

Le cas de la jeune femme a fait le tour du monde en raison notamment des photos sexy que celle-ci avait publiées sur Facebook.
PHOTO D'ARCHIVES
Le cas de la jeune femme a fait le tour du monde en raison notamment des photos sexy que celle-ci avait publiées sur Facebook.

Pas touché le fond

Les événements de la dernière année l’ont fait réfléchir à la vie qu’elle veut mener. «En prison, je me suis tenue drette, j’ai même amené mes livres d’écoles. Je ne voulais pas rester sur mon cul», a-t-elle lancé.

« [en prison] j’ai vu du monde vraiment triste à voir. Je me suis dit qu’eux ne s’en sortiraient jamais » – Stéphanie Beaudoin

 

Elle a vite réalisé qu’elle n’avait pas encore touché le fond et qu’elle pouvait revenir sur le droit chemin. «J’ai vu du monde vraiment triste à voir. Je me suis dit qu’eux ne s’en sortiraient jamais», a avoué celle qui a été témoin de bagarres de codétenues.

La jeune femme vient d’être diplômée en esthétique. Elle compte demander son pardon au juge pour refaire son cours d’infirmière, qu’elle a dû abandonner. Un casier judiciaire l’empêche d’exercer dans le milieu de la santé.

D’ici là, Stéphanie Beaudoin continue ses travaux communautaires à la Société protectrice des animaux et travaille dans un bar du Centre-du-Québec­­, les fins de semaine.

Celle qui a fait la couverture du magazine Summum, souhaite poursuivre sa vie loin de toute l’attention médiatique.

À l’été 2014, la jeune femme et deux ados sont entrés illégalement chez une quarantaine de personnes pour dérober de l’argent ou d’autres objets de valeur. La Couronne estime à 80 000 $ les réclamations des victimes.

Stéphanie Beaudoin avait plaidé coupable à 46 des 114 accusations qui pesaient contre elle.

Elle était de retour en cour lundi afin que le juge détermine la manière dont les autorités disposeront de l’argent saisi dans sa voiture et dans sa résidence. Le dossier n’a finalement pas été entendu.

La couronne veut porter la peine en appel. Si elle est acceptée­­, cette requête sera entendue le 2 août prochain. 

Source

 

Commenter cet article

Archives