Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


“J'ai vu mon pote Coluche mourir sous mes yeux...”

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Juillet 2016, 03:07am

Catégories : #PEOPLE, #MORT, #POLITIQUE

“J'ai vu mon pote Coluche mourir sous mes yeux...”

 

Il y a trente ans cette semaine, Coluche trouvait la mort dans un accident de moto. Son ami Didier Lavergne a assisté à la collision. Longtemps hanté par ce drame, il revient sur les derniers instants de son pote.

C'était le 19 juin 1986. À 17h45, la France apprend la mort de Coluche. L'homme à la salopette à rayures bleues s'est tué dans un accident de moto, près de Grasse. La faute à un "putain de camion". Michel Colucci, fils d'un peintre en bâtiment, avait 41 ans. La veille au soir, Didier, son ami, maquilleur de stars, était arrivé d'Ibiza avec l'actrice Mathilda May. Ils logent à Opio, près de Cannes, dans la maison remplie de copains que loue Coluche pour l'été. L'ambiance est joyeuse. Le 19 juin, la bande déjeune à La Plage sportive, à Cannes, où Michel a ses habitudes. A 16h15, Coluche et ses amis, Didier Lavergne et Ludovic Paris, enfourchent leur moto et roulent tranquillement vers la maison, Didier derrière Michel. A la sortie d'un virage, ils entament une ligne droite. En face d'eux, un semi-remorque de 38 tonnes qu'ils pensent juste croiser. Sauf que...

Après l'accident, Didier a parlé à Coluche pendant 40 minutes sans comprendre qu'il était mort

"Lorsque Michel est arrivé au niveau du camion, le chauffeur a braqué sa cabine. C'est comme si une portière s'était refermée sur son nez. Il ne pouvait pas l'éviter", précise Didier Lavergne. En motard expérimenté, l'humoriste couche sa moto, espérant passer sous le camion, mais sa tête - il ne portait pas de casque - percute l'optique du phare droit du semi-remorque. Didier, à six mètres derrière, a le temps de freiner. Pendant que Ludovic part prévenir les gendarmes, Didier reste auprès de son copain. "Je lui ai parlé pendant 40 minutes. Je lui disais : «Tout va bien aller. On s'occupe de tout». Je croyais qu'il m'entendait, car sa jugulaire bougeait." L'autopsie a révélé que Coluche était mort sur le coup, victime du coup du lapin. Ce drame a hanté les nuits de Didier, qui a refait le parcours dans sa tête des milliers de fois. Si on était partis une demi-heure plus tard, nous n'aurions jamais croisé ce camion ; si on avait... Mais impossible de réécrire l'histoire. "J'ai vu mon pote mourir sous mes yeux. C'est horrible. C'est la pire chose qui me soit arrivée dans ma vie", retrace Didier, aujourd'hui à la retraite en Corse.

Au fil des années, il a fini par admettre que son pote était mort bêtement

Durant des années, il n'a pas cru à la thèse de l'accident. Plusieurs éléments l'ont fait douter, dont l'attitude du chauffeur. "Il m'a intrigué. A aucun moment, il ne s'est approché de Michel. Je ne sais pas, moi, quand on renverse une personne, on vient la voir. Lui n'arrêtait pas de dire qu'il ne nous avait pas vus. C'est impossible. Il n'y avait que lui et nous sur la départementale !" Didier se souvient des mensonges lus dans la presse. Le trio a été accusé de rouler sous l'emprise de l'alcool ou de la drogue. "C'est faux. Le plus gros mensonge a été de dire qu'on roulait à tombeau ouvert, alors qu'on se promenait tranquillement." L'enquête de police a établi que Coluche n'avait pas bu et roulait entre 60 et 80 km/h lors du choc. Aujourd'hui, si certains doutent encore, Didier a fini par admettre que son pote était mort bêtement. Sa disparition a mis fin à une amitié démarrée en 1976 sur le tournage de Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine. Là, Didier devient le maquilleur personnel de Coluche. Le début d'une complicité amicale et artistique. "Dès qu'il était sur Paris, il fallait que je passe chez lui. Souvent, il m'appelait : «Il faut que je t'envoie un carton d'invitation pour venir me voir ?» Alors, je rappliquais." Michel aimait vivre en bande. Sa maison de la rue Gazan, à Paris, était ouverte aux amis en permanence. Didier comprend que cette vie ait pu lasser Véronique, la mère de Romain et deMarius, 44  et 40 ans aujourd'hui. "Si elle avait envie d'un peu d'intimité avec Michel, je ne sais pas à quelle heure elle pouvait en avoir. Le côté vie de bande peut être dommageable pour un couple." Le divorce de Michel et Véronique est d'ailleurs prononcé le 3 décembre 1981. Par pudeur, Didier n'a jamais évoqué avec Michel le départ de Véronique, il savait son ami inconsolable. Didier se souvient d'un Enfoiréau cœur énorme. "Il ne fallait pas lui dire qu'on avait un problème d'argent, car il sortait aussitôt son chéquier. Dans sa maison, il y avait une boîte où il mettait des billets pour ceux qui avaient des soucis d'argent. Ça leur évitait de demander." En ce mois de juin 1986, Coluche était heureux. Amoureux de "la petite Fred", alias Frédérique Fayles-Bernstein, qui épousera Pierre Lescure en 1996, il avait arrêté de se détruire. Il allait remonter sur scène avec un nouveau spectacle, Y en aura pour tout le monde. Ce 19 juin, un camion a tout stoppé net. Assurément la plus mauvaise blague de celui qui nous faisait tant rire. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives