Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Il volait des banques pour payer ses cours de musique à McGill

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Juillet 2016, 04:45am

Catégories : #INSOLITE, #CANADA

Il volait des banques pour payer ses cours de musique à McGill

Derrière un braqueur de banques récemment arrêté à Montréal se cache un fervent musicien, qui ne vivait que pour sa passion de la musique, au point d’avoir commis des crimes pour réaliser son rêve d’étudier à l’université McGill.

«Il donnait toujours le meilleur de lui-même en concert, il jouait avec un haut degré de passion, il apportait une belle intensité», se souvient un musicien qui a joué avec Mark Steven Vandendool pendant quelques mois.

Décrit comme un guitariste aguerri par des connaissances, Vandendool semble avoir un talent indéniable.

 
 

Sur la page internet où il proposait des cours de guitare dans son petit studio de la rue Sherbrooke Ouest, le musicien de 34 ans soutient d’ailleurs être diplômé de l’université McGill. Il précise aussi avoir suivi des classes de maîtres avec de grands noms de la guitare classique comme David Russell et Manuel Barrueco.

Sauf que le guitariste ne se contentait pas de gratter les cordes pour gagner sa vie. Il aurait également braqué des caissières dans une douzaine d’institutions financières de la région montréalaise, entre septembre 2015 et mars dernier, selon les accusations déposées contre lui.

 

À cause d’une panne d’auto

Pour Vandendool, qui attend présentement derrière les barreaux qu’on fixe la date de son procès, cela pourrait vouloir dire un retour au pénitencier... là même où il a jadis perfectionné son art en pratiquant sans relâche.

C’est que les premiers braquages de Vandendool remontent à 2006, peut-on lire dans un rapport de la Commission des libérations conditionnelles du Cana­da (CLCC).

À cette époque, Vandendool, un Ontarien d’origine, devait venir à Montréal pour une audition à l’université McGill.

Le hic, c’est que sa voiture était en panne et qu’il n’avait pas d’argent pour la réparer puisque ses parents lui avaient coupé leur aide financière.

 

Des séquelles pour les victimes

«Des gens peu fréquentables, que vous avez rencontrés dans des bars, vous ont suggéré de jeter un coup œil sur des moyens illégaux afin d’arriver à vos fins», indiquaient les commissaires de la CLCC dans une décision en 2008.

Le musicien a suivi leur conseil et il s’est présenté déguisé et armé dans une banque de Kitchener, en Ontario.

Il a menacé les commis et a réclamé la caisse. Il est finalement parti avec 5000 $. Assez pour réparer sa minoune et se payer des vacances avec sa copine.

«L’impact sur les victimes a été sévère, a noté la Commission des libérations conditionnelles. Bien qu’elles n’aient pas été blessées physiquement, elles continuent de souffrir d’un traumatisme psychologique.»

Mais plutôt que de mettre un frein à sa carrière criminelle pour se consacrer à sa passion pour la musique, Vandendool a récidivé peu après en tentant un grand coup dans une autre banque.

 

L’arme dans sa voiture

Toutefois, cette fois, son plan a échoué.

«Quand le gérant vous a informé qu’il fallait deux codes pour ouvrir le coffre, vous avez pris la fuite, lit-on dans la décision de la CLCC. Quelques jours plus tard, la police vous a arrêté et tant l’arme que les vêtements utilisés dans la tentative de vol ont été retrouvés dans la voiture.»

Plutôt que d’aller jusqu’au procès, le braqueur mélomane a plaidé coupable à des chefs de vol, de tentative de vol et de déguisement dans un dessein criminel, ce qui lui a valu une condamnation de trois ans de pénitencier par un tribunal de la région de Kitchener.

À l’époque, Vandendool avait expliqué que ce dernier vol raté devait lui servir à payer ses frais de scolarité.

Une fois installé derrière les barreaux, il n’a toutefois pas oublié sa passion. Et plutôt que de «faire son temps», il en a profité pour s’exercer à la guitare classique à la chapelle du pénitencier.

Le braqueur en a aussi profité pour partager son amour de la musique en donnant des cours aux codétenus qui le désiraient, selon la CLCC, qui constatait que le braqueur avait été «coopératif tant avec le personnel qu’avec ses codétenus».

 

Huit heures de pratique par jour

En 2007, son bon comportement et la reconnaissance des torts causés à ses victimes lui ont valu une semi-liberté.

«Vous avez été évalué comme ayant une grande motivation et un haut potentiel de réinsertion sociale», avaient noté les commissaires de la CLCC.

Une fois arrivé en maison de transition, le braqueur mélomane a effectivement consacré la majeure partie de son temps à atteindre son objectif d’entrer à l’Université McGill.

Et il a alors faire preuve d’une ferveur éloquente puisqu’il pouvait pratiquer la guitare classique jusqu’à huit heures par jour, peut-on lire dans des documents des libérations conditionnelles.

«Vous avez trouvé du travail et quand vous recommencerez vos études, vos parents ont confirmé qu’ils allaient vous aider financièrement», ont ajouté les commissaires.

Ses efforts ont été payants puisqu’en avril 2008 Vandendool a appris qu’il était accepté à l’École de musique Schulich de l’université McGill. Et en juillet 2008, il a obtenu sa libération conditionnelle totale, juste à temps pour le début de ses cours deux mois plus tard.

 

La reprise du rêve

Vandendool a donc pu poursuivre ses études en musique et ainsi vivre son rêve mis en veilleuse par ses braquages de banque passés.

En septembre 2014, il a même brillé au récital des bacheliers à McGill, selon une annonce sur le site web de l’université.

Vandendool a également ouvert sa propre école, où il donnait des cours de musique à des gens de tous les niveaux.

«Mark Vandendool a plus de 10 ans d’expérience en enseignement», peut-on lire sur son site web, ce qui fait probablement référence aux cours qu’il donnait lors de son séjour au pénitencier.

Il a aussi mis en ligne des vidéos où on le voit jouer de la guitare devant sa caméra. Dans l’une d’elles, il interprète Overjoyed de Stevie Wonder, avec sa guitare classique.

«Ça me fait encore plus aimer cette chanson», a commenté un internaute.

Dans une autre vidéo où il interprète du Paco de Lucia (une légende du flamenco, considéré comme un des meilleurs guitaristes de l’histoire), un internaute n’hésite pas à souligner cette «belle performance».

«C’est une humble interprétation», peut-on lire dans le descriptif de la vidéo.

 

Tout s’écroule

Cette période d’accalmie s’est toutefois effondrée en mars dernier pour Vandendool, lorsqu’il a été arrêté pour un vol de banque dans l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

Et l’enquête policière a permis de l’accuser de 11 autres vols à Montréal, Longueuil et Saint-Constant.

On ignore toujours ce qui aurait provoqué cette rechute alléguée chez le musicien.

Selon les accusations, les hold-up auraient eu lieu entre le 30 septembre 2015 et le 26 mars dernier.

L’un d’eux aurait même eu lieu la veille de Noël.

«Pauvre homme...» a commenté un internaute, qui dit avoir suivi des cours offerts par Vandendool.

Depuis, le musicien attend en prison qu’une juge tranche sur sa culpabilité ou son innocence sur cette plus récente série de vols. Il reviendra en cour en septembre, pour la suite des procédures. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives