Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Helene Mayer, l'athlète juive de la délégation hitlérienne

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Juillet 2016, 03:06am

Catégories : #RACISME, #POLITIQUE, #RELIGION

Helene Mayer, l'athlète juive de la délégation hitlérienne

En 1936, pour éviter les boycotts, l'Allemagne consent à sélectionner une athlète juive, l'escrimeuse Helen Mayer.

 4 août 1935, Pierre de Coubertin à la radio française:
 

"J'ai l'impression que toute l'Allemagne, depuis son chef jusqu'au plus humble de ses écoliers, souhaite ardemment que la célébration de 1936 soit l'une des plus belles que le monde ait vu. Dans une année, les cloches de Pâques auront annoncé la prochaine entrée dans le stade de Berlin des athlètes venus de tous les coins du monde."

 
Coubertin est un vieil homme, fasciné par Hitler et enthousiasmé par la ferveur avec laquelle le IIIème Reich prépare les Jeux Olympiques qui doivent se tenir à Berlin un an plus tard.
Une ferveur sur le tard, Hitler ne s’est convaincu que tardivement que l’organisation des Jeux Olympiques, obtenue par la république de Weimar en 1931, pouvait être un événement grandiose à la gloire d’un régime capable d’accueillir le monde entier, mais aussi de le rassurer…En somme impressionner et séduire.

 

Mais à un an des J.O. tout ne se présente pas aussi bien que Pierre de Coubertin ne le dit. Les appels au boycott se multiplient notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Uni. Pour Hitler comme pour le CIO, ces jeux doivent être une réussite. Il faut qu’Hitler accepte d’intégrer des Juifs dans l’équipe olympique allemande.  La Charte olympique, qui interdit l’éviction d’athlètes pour des raisons raciales, religieuses ou d’opinion, doit être respectée.

Le 15 septembre 1935, les lois antijuives de Nuremberg sont adoptées, les Jeux sont en péril. Charles Sherrill un ancien ambassadeur américain sous le charme d’Hitler, rencontre le chancelier:

"Ne prenez ne serait-ce qu’un seul Juif, un demi-juif suffirait…"

Coup de théâtre, le lendemain, le 21 septembre, Hans von Tschammer und Osten, responsable des Sports du Reich, envoie une lettre à la fleurettiste Helene Mayer, championne olympique et double championne du monde et dont seul le père est juif, mais qui selon les lois de Nuremberg est bien juive. Il s’agit de la convoquer pour les J.O. de Berlin. Helene Mayer accepte. Sans se rendre compte de la portée de son geste, elle offre à Hitler les jeux dont ils rêvaient. Les appels au boycott continuent mais ils sont balayés d’un revers de la main par Baillet-Latour le président du CIO :

"La campagne du boycottage n’est donc que politique, basée sur des affirmations gratuites"

Propos profondément scandaleux…Et le 1er août 1936, Adolf Hitler ouvre les Jeux de Berlin. Helene Mayer y remportera une médaille d’argent. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives