Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Euro 2016: Et si Manuel Neuer avait peur des Bleus?

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Juillet 2016, 04:22am

Catégories : #SPORTS, #FOOTBALL, #PEOPLE

Euro 2016: Et si Manuel Neuer avait peur des Bleus?

On a tout dit sur Manuel Neuer, ses bras d’acier, ses arrêts de gardien de hand, son envergure de condor des Andes et sa manière de se jeter sur le moindre ballon en profondeur qui s’approche à moins de 25 mètres de ses buts. Alors que la France retrouve l’Allemagne en demi-finale de l’Euro, jeudi, on a tous en tête l’image de son arrêt face à Benzema il y a deux ans au Brésil, quand il a sorti une frappe puissante à bout portant comme on écarte le tir de notre neveu de 6 ans dans le jardin.

Le gardien du Bayern donne l’impression de n’avoir peur de rien ni personne. Sauf qu’à y regarder de plus près, s’il y a bien une équipe qui a tout pour le faire vaciller, c’est bien la France. « Je ne vais pas me concentrer sur un joueur. Toute l’attaque française a beaucoup de qualités », dit l’intéressé. Tu FLIPPES ouais Manuel ! Et on sait pourquoi.

Giroud, ce serait pas l’attaquant qui t’a mis le plus de buts depuis 2013 ?

Ah bah si, c’est dingue ça. Promis, on ne le savait pas avant de poser la question.

Arsenal et le Bayern se sont rencontrés à six reprises en Ligue des champions depuis la saison 2012-2013, et Giroud a marqué trois fois (en 8e de finale retour en mars 2013, jour où… Koscielny avait aussi marqué, puis en octobre et novembre 2015 en phase de poule). Le Gunner a également trompé Neuer lors du dernier France-Allemagne, en amical, en novembre dernier (2-0).

« On le connaît depuis pas mal de temps, avec Arsenal et la sélection, remarque le gardien. Il a un bon jeu de tête, il sait garder le ballon et jouer avec son corps. Il n’est pas donc pas simple à marquer. Mais on ne le découvre pas donc on sait comment le contenir. » Que tu crois ouais… Giroud, contrairement à d’autres, n’est en tout cas pas du genre à être impressionné.

Tu te souviens la dernière fois que tu as croisé Griezmann sur un terrain ?

On est sûr que oui, c’était il y a à peine deux mois. Dans cette demi-finale retour de Ligue des champions, le Français n’avait eu qu’une occasion, mais il t’avait ajusté avec la décontraction d’un mec qui en a déjà planté trois en phase de poule d’un tournoi de sixte. Et voilà comment l’Atletico a sorti le Bayern.

Attention Manuel, si Grizou se présente à nouveau face à toi, il pourrait cette fois te servir une petite louche pleine de douceur. Ou pas d’ailleurs, et c’est ça qui est bon.

Et Coman, il connaît tous tes trucs non ?

Un an que Kingsley te voit à l’entraînement et en match avec le Bayern Munich… Il sait sur quels ballons tu vas et sur lesquels tu n’as pas pour habitude de bouger. Il est le parfait espion pour les Bleus, et c’est aussi le parfait moyen pour le mettre lui-même en confiance. « Je vais jouer contre des joueurs que je connais et que j’ai l’habitude de côtoyer, c’est une bonne chose pour moi, je ne serai pas dans l’inconnue », dit le jeune ailier, qui a sûrement dû se permettre de glisser quelques mots à ses aînés. « Ce serait grave de penser qu’on n’a pas les armes pour passer ce tour.  On a les arguments pour les battre. De toute façon il le faut pour que je puisse chambrer quand je rentrerai en Allemagne ».

Haaaaaaaave you met Dimitri ?

Celui-là, tu ne le connais pas. Enfin, connaissais pas. Tu as dû t’en faire une idée grâce aux vidéos de ses exploits que tu t’es enfilées depuis dimanche. Pied droit, pied gauche, lulu, ras de terre… Payet est en confiance et fait à peu près ce qu’il veut du ballon dans cet Euro. Le genre imprévisible qu’on doit détester affronter quand on est gardien.

 

 

Ah et puis on est retombé là-dessus aussi

Et ça aurait bête de s’en priver. Ça date de mars dernier, en Ligue des champions. Faut faire attention avec ces sorties Manuel, il peut toujours y avoir un Paulo qui traîne.

Bon, Neuer est fort, mais les attaquants français sont en pleine bourre et peuvent convoquer de bons souvenirs avant cette demi-finale. Que peut-on dire, du coup, sur ce fameux « avantage psychologique » dont on parle tant en sport ?

Voilà ce que dit Raphaël Homat, préparateur mental qui travaille notamment auprès de joueurs de Ligue 1.

  • L’approche

« On sait que Neuer est un grand gardien, avec une dimension psychologique importante. Pour les joueurs les moins bien préparés, le risque est d’entrer dans cette ascendance, de l’accepter et de forcer leurs tirs. La meilleure façon de l’aborder, c’est de se concentrer sur ses gestes, son propre niveau de performance. Parce que c’est ce qu’on maîtrise. Si on se dit "je dois absolument marquer contre Neuer", on risque de rater parce qu’on se fixe sur un objectif dont la réussite ne dépend pas uniquement de nous. Lui de toute façon il sera fort, alors il faut juste penser à l’être aussi, sûr de ses ressources ».

  • Les souvenirs

« Mentalement, ils peuvent aborder cette rencontre en ayant des éléments de confiance. Sans en faire une fixation, ils ont des références positives. Ils peuvent revoir certaines de leurs actions, certains buts. Pour arriver confiant, sûrs de leurs forces. Il n’a pas peur, mais eux savent qu’ils n’ont aucune crainte à avoir non plus ».

  • Le résumé

« Pour mettre ça sous la forme d’une équation, on peut dire que Performances = Potentiel - Interférences. Et les Français ont tout pour que ces interférences soient réduites au minimum ».

Notre résumé

Olive et Tom mon pote, il fait moins le malin Ed Warner.
Olive et Tom mon pote, il fait moins le malin Ed Warner. - Sebastian Wells./pixathlo/SIPA

 

Commenter cet article

Archives