Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Convention démocrate: Moscou semble nier le piratage informatique du parti

Publié par MaRichesse.Com sur 26 Juillet 2016, 04:09am

Catégories : #RUSSIE, #ETATS-UNIS

Convention démocrate: Moscou semble nier le piratage informatique du parti

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a semblé balayer mardi les accusations de piratage informatique par Moscou de responsables du Parti démocrate américain afin d'influencer la campagne en faveur du candidat républicain Donald Trump.

"Je ne veux pas employer les mots à quatre lettres", a répondu en anglais M. Lavrov en serrant la main de son homologue américain John Kerry à Vientiane, en marge des réunions annuelles de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) élargies aux grandes puissances.

A l'issue de discussions avec son homologue russe, M. Kerry a déclaré: "Avec tout le respect que je dois au ministre des Affaires étrangères M. Lavrov, j'ai soulevé la question (du piratage de courriels avant la convention démocrate, NDLR). Comme vous le savez, le FBI enquête sur cet incident et il est important de le laisser travailler avant de tirer toute conclusion".

Moscou est soupçonné d'avoir cherché à influencer la campagne électorale américaine en faveur de Donald Trump en orchestrant une fuite de courriels embarrassants pour la candidate démocrate Hillary Clinton. Mais prouver l'implication russe sera difficile, selon les experts.

Vendredi, trois jours avant l'ouverture de la convention démocrate, WikiLeaks a publié près de 20.000 messages piratés des comptes de sept responsables du Parti démocrate, échangés de janvier 2015 à mai 2016.

 

Ces courriels montrent notamment la méfiance et le mépris de responsables du parti pour Bernie Sanders, l'ex-rival de Mme Clinton pour la primaire démocrate.

Furieuse de cette publication qui jette une ombre sur le début de la convention démocrate à Philadelphie, l'équipe Clinton a contre-attaqué en laissant entendre que la Russie pourrait être à l'origine de ces fuites de courriels volés par des pirates soupçonnés d'être liés aux autorités russes.

But de la man?uvre, selon le clan Clinton: favoriser la campagne de Donald Trump, plus critique vis-à-vis de l'Otan que sa rivale démocrate.

Le FBI (police fédérale américaine) a annoncé lundi enquêter sur ce piratage, sans donner de précisions sur l'identité présumée des pirates, ni sur un éventuel lien avec la publication d'emails par WikiLeaks. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives